Rapport moral présenté par le Président à l’Assemblée Générale ordinaire du CERSS, Bouznika 27 avril 2019-05-09

1.Les rapports moraux constituent désormais un exercice habituel dans nos rencontres institutionnelles. Ils constituent l’occasion d’exprimer nos préoccupations de l’heure, en tant que membres du CERSS : membres fondateurs, ceux qui ont pris la relève, les jeunes et moins jeunes chercheurs qui ne cessent de rejoindre nos rangs. Ces préoccupations prennent la forme de questionnements, de doutes, de constats, d’interrogations, d’évaluations mais aussi de positions, de projets et de propositions d’étape ou d’aspirations sur le long terme.

Le CERSS poursuit aujourd’hui son parcours conçu dés le départ comme un labeur de longue haleine, exigeant patience, continuité, et une accumulation persévérante. Je me dois de rappeler , et peut être de le marteler, que le CERSS fondé en 1993 devait fêter ce mars dernier son 25ième anniversaire. En réalité nous fêtons cette année plusieurs événements : 1) le 36ième anniversaire d’Abhath ; 2) le quart de siècle d’existence du CERSS, un des pionniers dans le champs des think tanks, alors la création de de cette espèce de structures était encore un exercice exceptionnel et était loin d’avoir pris l’envergure qu’elle a prise aujourd’hui ; 3) l’Université du Développement Social, session d’été et d’hiver incluses, en est aujourd’hui à sa trentième édition.

Cette longue vie à base d’engagement volontaire, et de production scientifique qui tente d’améliorer niveau et qualité, pleine d’une militance propre au monde de la recherche, est suffisamment exceptionnelle pour que nous tous en soyons fiers aujourd’hui.

2. Qu’est ce que le CERSS? Quelle sont sa mission, ses domaines d’intervention, ses objectifs stratégiques, les moyens dont il dispose?

Concernant la mission, il s’agit pour lui d’une part de promouvoir le leadership du CERSS et son rôle comme cadre de référence favorisant la recherche,la capitalisation et le partage des connaissances. Il s’agit de contribuer d’autre part à une meilleure connaissance de la société marocaine et de son environnement régional et international à travers les études et les recherches en sciences sociales.Cette identité s’affirme à travers à l’attachement à un corpus particulier de valeurs distinct: démocratie, droits de l’homme, intégrité,etc.. (l’élaboration d’un projet de charte éthique valeurs est projeté au cours des deux prochaines années).

Ses domaines d’interventionse déclinent en termes de renforcement des capacités de réflexion, de prospection, d’élargissement du débat public et de veille stratégique; de soutien aux structures de recherche en sciences sociales et à la société civile ; d’élaboration et d’édition de publications périodiques

Le CERSS se fixe comme objectifs stratégiques : la consolidation des compétences, l’approfondissement des connaissances et la capitalisation des savoirs faire liées au suivi des politiques publiques sociales;l’analyse des acteurs et des parties prenantes et identification des modèles d’interaction entre eux en vue de relever les défis du changement de leurs comportements et de renforcer leurs capacités d’agir;3l’élargissement du débat public et la diffusion des idées et de connaissances susceptibles de promouvoir la démocratisation de la vie publique.

Les moyens du CERSS consistent essentiellement dans le travail ses chercheurs volontaires, et le développement des partenariats national et international.

Au vu des du bilan des activités des trois années qui nous séparent de la dernière assemblée générale (tenue en avril 2016), la production de cette période paraît consistante, considérable avec une amélioration sensible de la qualité.La dernière moitié est marquée par un grave accident qui est la disparition de notre site.

3. Pour le bilan des activités, le document ci-joint rend compte des activités du CERSS depuis la dernière assemblée générale… La tendance à l’accroissement du rythme des activités du CERSS continue,faisant apparaître celui-ci comme une institution s’investissant sans relâche, dans la recherche fondamentale de longue haleine, la réflexion, s’affirmant comme un acteur œuvrant pour l’élargissement du débat public, sur les questions relatives à la vie publique, les grands dossiers qui préoccupent notre société.Mais le CERSS s’est toujours défini comme un acteur de la société civile autonome, comptant essentiellement sur ses moyens propres, le travail bénévole et le don de soi de ses membres, et je le redis sur la militance propre au monde de la recherche qui est la sienne, où il n’ y a pas de chasse aux primes, où il n’y a pas de brocanteurs des indemnités.

Le CERSS est un espace de multidisciplinarité, qui se veut avant tout sur le plan des relations humaines un lieu de convivialité. Au cours du prochain mandat je m’engage à veiller de la manière la plus stricte que cette convivialité existentielle soit respectée.

Entité civile, apportant son soutien à la société civile, le CERSS a joué un rôle déterminant dans tout le parcours de l’Appel de Rabat. Le CERSS est inconcevable sans le FCDM, son prolongement civil, et le FCDM n’a aucun sens sans la dimension formation et recherche que lui procure le CERSS.

Le CERSS continue à apporter son soutien aux structures de recherche en sciences sociales, et envisage dans les semaines à venir de finaliser la création de la Fondation d’Appui à la Recherche et à la Formation en développement social.

4. La formation est devenue une activité plus importante qu’elle ne l’était au départ. Le carnet formation du CERSS s’est bien développé : depuis les formations de méthodologie des premières années (sur les techniques de recherche en sciences sociales), sur des sujets spécifiques relevant des sciences sociales (les politiques publiques, les processus comparés de démocratisation..), en passant par le soutien apporté au Master sur le management du développement social tout au long de sa mise en œuvre à l’université Mohammed V (2004-2014), le doctorat qui le prolongeait, les formation des formateurs en développement social au service de la société, la structuration de ces formations dans la formule d’universités d’été et d’hiver que nous avions appelés « Université de Développement Social », l’élaboration de nouveaux projets de masters, jusqu’aux récents projet de modulessur les changement climatiques, le droit social, etc…

5. A cette étape-ci, à ce stade là de notre développement, il nous faut nous arrêter sur la question de notre rapport aux sciences sociales, sur la posture des sciences sociales dans notre société, les enjeux actuels de la problématique, les dimensions historiques. Nous devons nous intéresser à la question de la responsabilité scientifique dans les domaines des sciences sociales, aux modalités sociales de régulation de la production et des échanges des connaissances ainsi que des démarches scientifiques, au pari que nous avons fait sur la lisibilité du monde qui nous entoure, et notre capacité à le transformer.

Par ailleurs, comment se départir des prétentions douteuses à la scientificité telle qu’elle a cours dans notre société, à la fois des postures de faux semblants de science ou de scientisme aveugle, les usages sociaux/ politiques de la prétendue objectivité ou rationalité.

Pour nous aussi la question de savoir comment rapporter nos efforts social-scientifiques à l’action de la société civile, en plaçant l’homme au cœur de la réflexion et de l’action, en y intégrant les valeurs d’intégrité, de dignité, de justice, de démocratie et de droits de l’homme…Comment entretenir un rapport paisible avec les sciences sociales ?Comme le vivre comme une aventure intellectuelle humaine par excellence et non comme une simple posture guindée, formellement sûre d’elle-même ? Comment y aménager une place pour l’incertitude, y éduquer l’esprit critique, sachant que savoir où se situe le bien public n’est pas décidable de façon scientifique ?

L’appartenance au CERSS ne doit pas compter comme une petite ligne dans un CV personnel, mais un vrai récit, une histoire avec ses acteurs, ses problèmes, ses méthodes. Ce ne peut être le lieu d’un savoir-faire extérieur, d’une expertise technique non humainement appropriée, une suite plate d’exercices d’écritures, de lectures, sans âme, mais une entreprise de dévoilement de soi et du monde, portée par nos valeurs.

Cet horizon de recherche fondamentale, d’une expérience déjà très riche dans le domaine de la formation, dans la recherche action, dans la politique civile, dimension essentiel du développement de notre société, est le terrain d’action naturel du CERSS. Son plan stratégique 2019-2021 en dessine le nouveau profil. Il nous appartient à tous de lui donner vie au cours du prochain mandat.

Please follow and like us:
error0

Laisser un commentaire