A la une

Pour lire l'interview sous format pdf veuillez cliquer ici

Le CERSS "Centre d'études et de recherche en sciences sociales" occupe une place de choix dans la classification américaine des centres de recherche à travers le monde.


Le Centre d'Etudes et de Recherche en Sciences Sociales (CERSS) a réussi à maintenir des positions avancées au sein des centres de réflexion et de recherche marocains, dans le récent classement mondial de l'Université de Pennsylvanie pour les années 2019 et 2020. Le Centre est arrivé en premier au niveau national dans trois domaines de recherche : les politiques nationales de santé, la santé holistique, ainsi que la meilleure campagne de plaidoyer au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA).

Quant au classement dans les domaines de recherche, au niveau national et maghrébin, le Centre d'études et de recherche en sciences sociales occupe la douzième rang (12e rang dans la région de Mena), après le «Policy Center for the New South» affilié à l' Office chérifien des phosphates ( septième rang dans la région de Mena), alors que l'Institut Royal des Etudes Stratégiques est classé troisième (23e dans la région de Mina), suivi de l'Institut Marocain des Relations Internationales, puis de l'Institut Amadeus.

Le Maroc participe au classement de cette année avec 29 centres de réflexion et de recherche, notons que le nombre des centres ayant relativement augmenté passant de 15 en 2019 à 29 en 2020. Alors que des pays comme l'Algérie y participent avec 11 centres, la Tunisie avec 24 et l'Égypte avec 47.

Le "Centre d'Etudes et de Recherche en Sciences Sociales", CERSS, est le plus ancien centre du genre au Maroc. Il a été créé en 1993 et est dirigé par le Pr Abdallah Saaf. Il s'appuie sur son potentiel humain et matériel propre. Il fonctionne grâce à une équipe d'une cinquantaine de chercheurs et professeurs bénévoles de l'Université Mohammed V et des différentes universités marocaines, selon une méthodologie basée sur l'indépendance et la liberté de recherche. Le Centre publie périodiquement le «Rapport Sratégique marocain», et mène des études et recherches universitaires et de terrain dans les domaines de l'évaluation des politiques publiques, du suivi des facteurs permettant d' évaluer le processus de démocratisation et le progrès des libertés publiques, et le développement humain, social et de la sphère.

L'Université de Pennsylvanie d'Amérique publie ce classement annuel qui évalue les performances et la production des centres de recherche et des organisations de la société civile. Il s'appelle: "L'indice mondial des centres de recherche Go" ou le programme Think Thanks and Civil Societies. Il est le fruit d'une enquête internationale au cours de laquelle des centaines de chercheurs, donateurs, décideurs et journalistes préparent un classement spécial qui a impliqué cette année 11 175 centres de recherche de différentes régions du monde.

Articles – Analyses

  • Les Thinks tank du Maroc présents dans le classement général qui comprend  8 248 en 2019 contre 11175 en 2020 au total et 508 pour la région du Moyen Orient et Afrique du Nord en 2019 contre 599 en 2020. Répartition des Thinks Tank par région : Région Total en 2019 Total en 2020 EUROPE 2219 2932 NORTH AMERICA 2058 2397 ASIA 1829 3389 SOUTH & CENTRAL AMERICA 1023 1179 SUB-SAHARAN AFRICA 612 679 MIDDLE EAST & NORTH AFRICA 507 599 TOTAL 8248 11175 REGION NUMBER OF THINK TANKS   Sources :  University of Pennsylvania  ScholarlyCommons  TTCSP Global Go To Think Tank Index Reports Think Tanks and Civil Societies Program (TTCSP)   1-28-2021/   2020 Global Go To Think Tank Index Report  Follow this [...]
  • Mohamed El Hachimi Enseignant Chercheur, Faculté Chouaib Doukali Toute approche du développement fondée sur les droits de l’homme doit se fonder sur le fait que les tensions qui caractérisent parfois les relations entre la société et l’État sont principalement dues aux profondes transformations des mentalités et des modes de pensée des différents groupes de la société marocaine au cours des dernières décennies. L’ouverture croissante sur le monde, la généralisation des moyens de communication et des réseaux sociaux, la transition démographique vécue par la société marocaine, le taux élevé d’urbanisation et d’autres changements sociologiques profonds ont conduit à l’élévation du niveau de conscience politique de la société marocaine et à un changement remarquable au niveau du système de valeurs établissant la [...]
  • عبد الحميد بنخطاب أستاذ العلوم السياسية بجامعة محمد الخامس يطرح النقاش حول النموذج التنموي من البداية تساؤلا مركزيا من قبيل: هل امتلك المغرب يوما نموذجا تنمويا متجانسا وواضح المعالم؟  إذ يمكن الجزم أنه قد حاول منذ بداية الألفية الثالثة تكييف سياساته العامة مع أهداف الألفية الثالثة المتعلقة بالتنمية البشرية لتي وضعتها الأمم المتحدة قصد مكافحة الفقر والهشاشة في العالم. فقد تم هذا التكييف بسرعة وبشكل عمودي، حيث تم تنفيذه ونشره انطلاقا من مركز الدولة نحو أطرافها ومن الفوق نحو القاعدة.  وهذا ما طرح إشكال فعالية الإصلاح من الفوق وجاهزية المجتمع ومؤسساته لمسايرة خطى الدولة الإصلاحية.  على مستوى الهندسة المؤسساتية للدولة: الإقرار بفشل النموذج المؤسساتي اليعقوبي المفرط في المركزية. الاقرار بفشل جل الاجراءات المتعلقة بالتمكين الاقتصادي والمالي للجماعات الترابية المعتمدة كليا على [...]
  • Abdelhak Saaf  –  Chercheur au CERSS– Plusieurs considérations plaident pour faire de la migration un des leviers essentiels du modèle de développement du Maroc  en cours d’élaboration. Outre sa situation géographique en faisant, depuis toujours, un carrefour quasi obligé de civilisations facilitant les mobilités humaines dans toutes les directions du globe, le Maroc compte une diaspora de plus de cinq millions de personnes expatriées (soit environ 10% de la population totale du Royaume) répartis sur plus de 100 pays dont les transferts de fonds représentent une des principales ressources pour l’économie nationale à côté des phosphates et du tourisme. Mais le Maroc a vu aussi s’établir sur son territoire, depuis que l’Europe a renforcé le contrôle de ses frontières externes, des [...]
  • Le Centre des Etudes et Recherches en Sciences Sociales CERSS – organise                           le jeudi 4 février 2021 à 18h (heure marocaine). un webinaire sur le thème : « La place et le rôle des Think Tanks  en période de crise » Dans le cadre des réunions internationales initiées par Lauder Institut de l’Université de Pennsylvanie dans le cadre de son ‘’ Think Tanks and Civil Society Program’’, le Centre des Etudes et Recherches en Sciences Sociales (CERSS), organise en partenariat avec l’Association Marocaine de Sciences Politiques (AMSP), le Laboratoire de Recherche sur la Transition Démocratique comparée  (Université de Settat), le jeudi 4 février 2021 à 18 heure marocaine un webinaire sur :« La place et le rôle des Think Tanks  en période de crise ». [...]

MÉMORANDUM DU CERSS SUR LA NOUVELLE VOIE DE DÉVELOPPEMENT

Agenda Fevrier 2021

04
  le Centre des Etudes et Recherches en Sciences Sociales CERSS – organise à 18h (heure marocaine). un webinaire sur le thème : « La place et le rôle des Think Tanks en période de crise ».


18
  Dans le cadre des jeudis de l’IDS/ CERSS, M. Oussama Loukili donnera une conférence sur « l’Economie sociale et solidaire, regards croisés Europe/Maroc » à 18h.


25
  Dans le cadre des jeudis de l’IDS/ CERSS, M. Kamal Fahmi, donnera une conférence sur « La responsabilité sociale de l’entreprise, quel constat au Maroc ? »à 18H.


26
  le CERSS organise un séminaire de dissémination des résultats de l’étude réalisée par Le CERSS « Sur les libertés syndicales », projet mené avec l’appui du Ministère d’Etat aux droits de l’homme et en partenariat avec les syndicats et associations des droits de l’homme.


27
  le CERSS organise une formation des cadres syndicaux en partenariat avec la CDT, avec l’appui du Ministère de la justice .


abstract watercolor style brochure design in blue

Statistiques de visites

  • 0
  • 1 103
  • 3 867
  • 26 751
  • 124 368
  • 931 535
  • 4 189 382

CONTACT

Adresse1: Faculté de Sciences Juridiques Economiques et Sociales, Boulevard des Nations Unies, Agdal – CP. 10080 Rabat.

Adresse2: BP. 721, Agdal, Rabat.

Adresse3 : 14, Avenue d’Alger, Immeuble B, Appartement n°3, Hassan, CP.10020 Rabat

E-mail1: cerss1993@gmail.com
E-mail2: info@cerss.org

Tél/Fax: + 212 537 76 06 76


Abdallah Saaf, Directeur du CERSS: 2020, une année fructueuse pour le CERSS

Editorial
Le CERSS a entamé au début de l’année universitaire 2019-2020 les activités avec une énergie renouvelée et des objectifs dument définis à la lumière de son plan triennal (2019-2021). Il s’adonna à ses activités habituelles. Il devait  aussi s’adapter aux circonstances imprévues et exceptionnelles connues dans le monde entier sous la COVID-19 et en particulier par les structures qui lui ressemblent (les centres d’études et de recherche, les groupes de réflexion, les think-tank, les instituts de formation). Les conditions peu ordinaires de cette période ont influencé considérablement  le travail du Centre quant à son agenda de recherche, de formation, de débat public produisant un changement dans sa méthodologie, les modalités de ses interventions, de l’exécution, de ses projets et les perspectives de son développement. Elles ont permis aux membres du Centre d’acquérir de nouvelles capacités , et d’améliorer celles qui existaient auparavant. Le CERSS se veut un organisme de la société civile menant sa vie sur la base de principes démocratiques. Il a tenu et tient ses réunions institutionnelles de manière régulière (renouvellement régulier de ses instances électives, le travail collectif, de la généralisation de l’approche participative, les consultations permanentes, etc.). Son usage des outils de communication à distance était jusque-là limité. Cependant, les membres du CERSS ont fait preuve d’un volontarisme exemplaire en maintenant leurs programmes d’activités, en empruntant les voies du numérique, grâce à l’appui et aux compétences avérées de ses membres initiés à la culture numérique. Les sites du Centre qui avaient fait l’objet d’une cyberattaque en règle depuis l’étranger ( d’aout 2018 à décembre 2018), puis ayant connu une lente et laborieuse reprise, sont restés en construction et en fonctionnement quasi minimal pendant plus de six mois, alors que nos activités s’intensifiaient, y  compris les activités de nature numérique. Des palliatifs ont été rapidement  déclenchés: pages facebook, compte twiter, les divers sites  appartenant à l’ensemble de notre mouvance, sites de formation, les pages des associations thématiques partenaires du CERSS, en plus qu’aujourd’hui,  le Centre aligne plusieurs groupes de discussion, forum de débat … et a récupéré ses capacités et ses atouts dans ce  Champ. Depuis décembre 2019, le Centre a repris son rythme digital normal en démultipliant toutefois ses audiences. Cette audience a connu un essor inédit tout au long de l’année. Sur ce plan, une grande dynamique s’est imposée. Les agendas mensuels du CERSS attestent de la richesse de ses activités et permettent de se faire une idée et d’établir un bilan sur les travaux importants qu’il a entrepris (voir annexe 1). Il va sans dire qu’une des thématiques les plus en vue a été l’avant, le durant et l’après CORONA. Nombre de visiteurs sur les sites du CERSS depuis le premier janvier 2020 jusqu’au 2 décembre 2020 : CERSS : 548 127 vues Débats démocratiques : 126 081 vues Abdallah Saaf: 98 749 vues  Sur Facebook : Personnes touchées : 277.718 Interactions : 42.012 Vues ;  54.426 Au total donc 1.050.675, soit une moyenne de 95.000 visiteurs par mois. Le plus remarquable est la proportion prise par les activités des différentes associations précitées composantes du CERSS : ses départements, ses groupes de recherche, les associations thématiques et territoriales. Des programmes denses d’activités semblent avoir croisé en ces temps de confinement un contexte des plus favorables au développement d’activités qualitatives. Les préoccupations majeures du CERSS ont repris de plus belle à partir des thématiques programmées dans le plan stratégique (annexe 2). Toutefois,  au cours de cette période, plusieurs grands ensembles de travaux ont pris le dessus : La préparation d’un mémorandum du Centre sur le nouveau modèle de développement dont l’élaboration a duré de la mi- novembre 2019 à la mi – novembre 2020. Sa préparation avec une participation collective inédite constitue une grande réalisation. Il vient d’être remis à la Commission chargée de l’élaboration du Nouveau Modèle de Développement, et fait l’objet de points de presse. En même temps, le Centre était engagé dans le grand chantier périodique du rapport stratégique publié par le Centre et qui jusqu’à l’heure n’a pas, depuis 1995, d’équivalent. Les rapports publiés aujourd’hui parfois sous le label pompeux de « rapport stratégique » et qui ont teneur stratégique faible, en étant soit des spéculations sécuritaires générales, soit des évaluations élaborées dans l’esprit bien étriqué et bien indigent de la technostructure, ou quasiment des rapports administratifs, sans parler de leur manque d’autonomie, de leur incapacité d’aborder des sujets pourtant vitaux pour le pays et déterminant pour la réflexion dite stratégique. Ce qui fait la force du rapport stratégique du CERSS est sa constance, sa régularité depuis 1995, le processus d’accumulation scientifique qu’il représente loin du politiquement correct ou incorrect, par sa méthodologie rigoureuse, et son peu de sensibilité pour les thématiques trop encline à la mode : énergies renouvelables, le numérique ; économie verte, etc.) Le rapport stratégique 2019-2021 du CERSS, qui est un vrai rapport stratégique, répondant aux normes standards, vient d’être remis à l’imprimeur. Les projets de recherche pour lesquels le Centre s’est engagé de son propre chef et avec ses moyens propres (ses capacités de recherche particulières soit avec des partenaires institutionnels : enquête en cours sur les classes moyennes, étude de diagnostic de territoire relatif à la région de Rabat-Salé-Kénitra, sur les nouvelles figures du féminisme marocain, sur la protection sociale, etc.). Les différents projets avancent bien à des rythmes différents. A côté de ces travaux de recherches et des délibérations soit académiques, soit liés au débat public, les préoccupations relatives à la formation ont pris une importance accrue dans l’action du Centre. Le Centre a conçu de longue date, l’idée d’offrir des formations diplômantes ou certifiées sur les questions ayant un rapport avec le développement social, depuis, les premiers niveaux de la formation professionnelle (les diplômes de technicien, ou de technicien spécialisé), une licence, un master qui dans ce domaine dans le contexte actuel se caractérise par une importance cruciale. Cette perspective a été activée et pour l’heure, une centaine d’étudiants suivent ces filières. D’importants résultats ont été obtenus. Sans parler du fait que le modeste dispositif du CERSS et de sa structure de formation l’IDS ont dû s’adapter et maitriser les conditions de la formation à distance. D’importants développements sont prévus à court et moyen termes sur ce plan. Cette présentation générale des activités du CERSS ne saurait être, close sans souligner : Le volontariat, la disponibilité généreuse, bénévole, toute de don de soi de nos chercheur(e)s et formateur(e)s. Le sérieux académique de la production du Centre, son niveau scientifique respectable, la participation volontaire et l’engagement militant et l’abnégation des professeurs (chercheurs-enseignants toutes spécialités confondues) reconnus, de toutes les universités du pays : ces militants de la recherche ne sont pas obsédés par la quête d’indemnités (le Centre ne dispose pas de ressources autres que celles provenant des produits de ses activités : publications, petits budgets symboliques gagnés à la suite d’appels à projets, souscriptions des membres ….) Le Centre s’est fixé comme obligation d’assurer une relève, de former de jeunes chercheurs, les chercheurs du futur notamment ceux des périphéries de notre pays. D’autant plus que le Centre s’est toujours considéré comme une institution elle-même apprenante, à l’écoute des évolutions de notre société, mais fier de l’adhésion active de ses chercheurs séniors, aux expériences riches et matures, convaincus de la nécessité d’assurer le transfert des savoirs et des savoir faire. D’importants partenariats ont été conclus au cours de cette année avec la Confédération Démocratique du Travail, la Chambre du commerce et des services de Rabat, la Préfecture de Salé, le Ministére de la formation Professionnelle… Ce tableau demeurerait inachevé si l’on ne s’arrêtait pas sur une caractéristique majeure de la démarche du Centre : notre autonomie. Le Centre se proclame haut et fort comme institution automne dont la légitimité repose sur cette indépendance responsable appuyée sur une quête inconditionnelle, inaliénable et honnête de savoir. Il n’élabore pas de rapports confidentiels pour qui que ce soit comme aiment à le proclamer à haute voix certains à propos de leurs travaux, mais il n’hésite pas à offrir conseil et plateformes d’orientations à la société civile et au mouvement syndical, et autres acteurs sociaux. Chaque livraison est attendue par un large public d’intellectuels, de journalistes, de décideurs, de diplomates, comme en témoignent les chiffres de ses ventes. Pour le CERSS, l’année 2020 s’achève. Meilleurs vœux de succès pour 2021.Meilleurs vœux de santé et de bonheur pour tous les membres, collaborateurs  et sympathisants.