Mémorandum du CERSS sur la nouvelle voie de développement

Le Cerss organise la session d’hiver 2020 par visio-conférence sur le thème Société, culture et enseignement à l’ère digitale. Les 27, 28 et 29 décembre 2020 .


Dans un monde en pleine mutation, on se doit de veiller sur les changements qui affectent la société dans différents secteurs, pour faire face aux contraintes auxquelles le pays se trouve confronté et profiter des opportunités que peuvent générer ces mutations. La révolution industrielle 4.0 se manifeste par un ensemble de mutations profondes qui affectent l’environnement et les facteurs déterminants du vivre ensemble. Le Maroc se prépare à s’investir dans la nouvelle révolution afin de remédier à différentes formes de disparités dont souffre la société. Il s’agit d’optimiser la création des richesses avec les moyens disponibles mais aussi, la réduction des disparités inter et intra régionales au niveau économique et social, le projet doit répondre à une multitude de questions dont dépend directement le quotidien du citoyen marocain. Se pose la question de l’apport de la transformation numérique dans les politiques de développement du pays. Cette transformation devenue incontournable, est aujourd’hui un choix mondial qui reflète une continuité des changements structurels et globaux à base numérique et multidimensionnels.
Le débat actuel sur le nouveau modèle de développement a pour objectif de concevoir le meilleur modèle de développement que peut adopter le pays, compte tenu du potentiel et des ressources dont il dispose, et des contraintes qu’il a à surmonter, ce qui correspond à une question qui se pose avec acuité vues les limites de la situation existante. La contribution de la transformation numérique dans le nouveau modèle du développement paraît indispensable. La transformation numérique est aujourd’hui un choix mondial qui reflète une continuité de transformations structurelles et globales à base numérique et multidimensionnelle.
L’intégration de la transformation numérique dans la nouvelle voie de développement peut être manifeste dans différents domaines, notamment, le Big Data, l’intelligence artificielle, l’impression 3G, l’internet 4.0, le social network et les applications mobiles.
Le dernier rapport de l’ONUDI de 2020, focalisé sur la quatrième révolution industrielle et ses implications sur le devenir de l’industrie, définit l’étape actuelle de l’industrialisation comme la phase de la production intelligente. La réussite de la transformation numérique dépend d’un système intégré de changements qui doivent permettre une évolution manifeste de l’économie, des institutions et de la société, des changements indispensables à sa réussite.
Dans ce sens, la transformation numérique se manifeste à travers trois principales dimensions :
- Au niveau économique, elle équivaut à un ensemble d’opportunités d’investissement, à une révolution qui touche l’économie dans ses différentes facettes, et l’impact doit être tangible au niveau des trois secteurs d’activité. Dans ce cadre, peut être cité le secteur tertiaire qui constitue un moteur pour la production, et la création d’emplois et de la valeur au Maroc et qui doit s’adapter avec les changements qui affectent le secteur pour intégrer les chaines de valeurs au niveau mondial, notamment l’apparition des nouveaux systèmes de production liés à la révolution numérique, ces systèmes qui réinventent les modes traditionnels de la production, pour instaurer ainsi, une nouvelle philosophie au niveau du secteur.
- La dimension politique de la transformation numérique correspond à l’ensemble des changements qui touchent la société dans le sens de la consolidation de l’Etat de droit, la démocratisation de la santé, la démocratisation de l’accès à l’information, ou ce qu’on appelle communément l’e-gouvernement, la digitalisation des services, la transparence... La dimension démocratique est principalement liée à la participation et à la citoyenneté, en principe les trois dimensions dépendent directement de la promotion de l’enseignement de l’innovation et de la formation des ressources humaines.
- La troisième composante du changement est celle qui se focalise sur le volet socio-culturel de la révolution numérique, sur le système éducatif, et sur le capital humain. Ces changements peuvent difficilement ne pas affecter le système culturel à travers l’impact sur les relations sociales et les concepts de l’espace public et l’espace privé, l’individu et sa position. Dans ce cadre, la révolution numérique se présente comme porteuse de profonds changements socio-culturels et par conséquence la réussite de toute révolution numérique dépend de la capacité du capital humain à produire et à innover.
La pandémie du covid 19 a donné un coup de fouet aux aspects éducatifs du numérique. Elle a en même temps montré les limites de l’état actuel des choses et l’immensité des besoins et des efforts à déployer sur ce terrain.
Depuis 1998, le Maroc a adopté au moins seize stratégies dans le domaine digital, on peut reconnaître une évolution dans certains secteurs en analysant la situation de prés. Toutefois de grosses lacunes sont à signaler comme l’absence d’un cloud national malgré le fait que le Maroc dispose d’un système Open Data. Ce constat pourrait-il s’expliquer principalement par les lourdeurs administratives ?
En 2017, le gouvernement a lancé un programme de startup pour une enveloppe budgétaire de 500 millions de dirhams. Suite à une évolution au niveau mondial, il a été constaté que le budget de l’ensemble des projets proposés par des entreprises marocaines dans le cadre de ce programme, ne dépasse pas les 300 millions de dirhams derrière le Kenya, l’Afrique du Sud et le Nigeria. Un autre indicateur qui confirme la situation critique du Maroc en matière de transformation numérique : il s’agit de l’indice de l’innovation, dans ce cadre le Maroc est classé 76ème sur 126, pour l’e-gouvernement 110ème sur 193. En ce qui concerne le dernier indicateur, on assiste à un recul, lié pour l’essentiel à la lenteur administrative. Pour l’indice de la connectivité, le Maroc était classé 65éme sur 79, ce qui représente un ensemble de problèmes pour les entreprises en termes de compétitivité. Ces diverses contraintes poussent les ressources humaines à chercher à développer leurs compétences à l’extérieur du pays.
Il est nécessaire de développer une stratégie globale, permettant de remédier aux différents dysfonctionnements dont souffre ce projet de société. L’Agence du Développement de la Digitalisation a défini trois axes pour la réussite de ce défi, le premier est lié à l’e-gouvernement et à la démocratisation de l’accès à l’information, le second traite le système économique et la promotion de sa compétitivité et le troisième est focalisé sur la formation des ressources humaines.
Dans ce cadre, le Maroc doit palier au problème d’écart entre les formations et la demande sur le marché de travail et doit veiller à la promotion de l’innovation. Au cours de trois rencontres à distance, des experts et chercheurs exploreront les axes suivants :

Dimanche 27 décembre 2020


La numérisation de l’enseignement



Mohammed Hamoudou, L’école marocaine et les défis de la numérisation ;
Abdelilah Kadili, Les Technologies de l'Information et de la Communication au service de l’Enseignement : L'approche de la Fondation Tamkine,
Aziz El Hajir, L’école à l’ère numérique,
Ahmed Rabbani, Impacts de l’enseignement hybride sur l’apprentissage : cas de la plateforme e-learning de l’université Hassan II de Casablanca.



Lundi 28 décembre 2020


Institutions, lois, règlements et éthique


Ali Karimi, Evolution de la règlementation du numérique
Hussein Benayach, De quelques questions relatives à l’audio-visuel au Maroc
Abdellatif Bensfia, L’évolution des médias au Maroc et les questions d’éthique



Mardi 29 décembre 2020


Culture et dynamiques sociales


Said Bennis, Culture et dynamiques sociétales : du fait social à la donne numérique"
M.Khalfi, Des échéances culturelles et sociales de la transition numèrique
Mohammed Amine El Mahfoudi, La dématérialisation du service public
M.Benhlal Les dynamiques des médias sociaux et la problématique de l’analyse


مركز الدراسات والأبحاث في العلوم الاجتماعية الدورة الشتوية لجامعة التنمية الاجتماعية برسم سنة 2020 "المجتمع والثقافة والتعليم في الزمن الرقمي" أيام 27 و28 و29 ديسمبر 2020

في عالم يتحول بسرعة، يجب مراقبة التغييرات التي تمس المجتمع في مختلف القطاعات لمواجهة الإكراهات التي تواجهها هذه التنظيمات والاستفادة من الفرص التي يمكن أن تنتج عن هذه التحولات. وتتجلى الثورة الصناعية 4.0 في مجموعة من التحولات العميقة التي تؤثر على البيئة والعوامل المحددة للعيش المشترك. يجب على الدولة المغربية أن تستثمر في الثورة الجديدة لمعالجة الأشكال المختلفة للفوارق التي يعاني منها المجتمع. بحيث ينبغي أن يجعل النموذج الجديد من الممكن تحسين خلق الثروات بالوسائل المتاحة، وتقليص الفوارق داخل الجهات وفيما بينها على المستوى الاقتصادي والاجتماعي. يجب أن يجيب المشروع على العديد من الأسئلة التي تعتمد عليها الحياة اليومية للمواطنين المغاربة بصورة مباشرة. ويسعى هذا الجزء من المذكرة إلى توضيح مساهمة التحول الرقمي في النموذج التنموي الجديد؛ وسيركز التحليل أولا على تعريف التحول الرقمي بمكوناته المختلفة.
يهدف النقاش الحالي حول النموذج التنموي الجديد إلى بلورة أفضل نموذج تنموي يمكن للدولة اعتماده، مع مراعاة الإمكانات والموارد المتاحة لها، والإكراهات التي يجب التغلب عليها، وهو ما يتوافق مع سؤال يطرح بشكل حاد نظرا إلى الحدود التي تميز الوضع الحالي. يبدو أن مساهمة التحول الرقمي في النموذج التنموي الجديد أمر لا محيد عنه. فالتحول الرقمي أصبح خيارا عالميا يعكس استمرارية التحولات الهيكلية والعالمية التي تجري على أساس رقمي ومتعدد الأبعاد.
إن صياغة تصور تنموي جديد اليوم، باعتباره ورقة تسمح للمغرب بالتغلب على تحديات المستقبل، يمكن أن يتجلى دمج التحول الرقمي في مسارتنمية جديد في مختلف المجالات، خاصة فيما يتعلق بالبيانات الكبرى والذكاء الاصطناعي وطباعة الجيل الثالث والإنترنت 4.0 وشبكات التواصل الاجتماعي وتطبيقات الهاتف المحمول.
يعرف آخر تقرير لمنظمة الأمم المتحدة للتنمية الصناعية (اليونيدي) صدر في 2020 والذي ركز على الثورة الصناعية الرابعة وعلى آثارها على مستقبل الصناعة، يعرف المرحلة الحالية من التصنيع بأنها مرحلة الإنتاج الذكي. ويعتبر أن التحول الرقمي له أبعاد متعددة نظرا لأن نجاحه يعتمد على نظام مندمج من التغييرات التي يجب أن تسمح بتطور واضح للاقتصاد والمؤسسات والمجتمع، وبتغييرات أساسية لضمان نجاحه.
وبهذا المعنى، يتجلى التحول الرقمي في ثلاثة أبعاد رئيسية هي: - أولا، على المستوى الاقتصادي، هو يعني مجموعة من الفرص الاستثمارية، كما يعني ثورة تمس الاقتصاد بمختلف جوانبه، ويجب أن يكون أثره ملموسا على مستوى قطاعات النشاط الاقتصادي الثلاث. وفي هذا الإطار، يمكن أن نذكر القطاع الثالث الذي يشكل محركا للإنتاج ولخلق فرص العمل وللقيمة في المغرب والذي يجب أن يتكيف مع التحولات التي تؤثر على القطاع من أجل أن يندمج في سلاسل القيمة على المستوى العالمي، وخاصة ظهور أنظمة إنتاج جديدة مرتبطة بالثورة الرقمية، وهي أنظمة تعيد اختراع أنماط إنتاج تقليدية، ومن ثم إنشاء فلسفة جديدة على مستوى القطاع.
- ثانيا، البعد السياسي للتحول الرقمي يعني كل التغييرات التي تؤثر على المجتمع في اتجاه ترسيخ دولة القانون، ودمقرطة الصحة، ودمقرطة الوصول إلى المعلومات، أو ما يسمى بالحكومة الإلكترونية، ورقمنة الخدمات، والشفافية ... ويبقى البعد الديمقراطي مرتبطا بشكل أساسي بالمشاركة والمواطنة. ومن حيث المبدأ، تتوقف الأبعاد الثلاثة مباشرة على تقوية التعليم على الابتكار وعلى تكوين الموارد البشرية. - المكون الثالث للتحول هو الذي يركز على الجانب الاجتماعي والثقافي للثورة الرقمية، وعلى نظام التعليم، وعلى رأس المال البشري.
هذه التحولات يصعب ألا تؤثر على المنظومة الثقافية من حيث أثرها على العلاقات الاجتماعية وعلى مفاهيم الفضاء العام والفضاء الخاص، والفرد وموقعه. وفي هذا السياق، ينظر إلى الثورة الرقمية على أنها حاملة لتحولا ت اجتماعية وثقافية عميقة، وبالتالي فإن نجاح أي ثورة رقمية يعتمد على قدرة رأس المال البشري على الإنتاج والابتكار. لقد أعطى وباء كوفيد 19 دفعة مهمة للجوانب المتعلقة بتعلم التكنولوجيا الرقمية، كما أظهر في الوقت نفسه حدود الوضع الحالي وضخامة الاحتياجات.
لقد اعتمد المغرب منذ 1998 ما لا يقل عن ستة عشر استراتيجية في المجال الرقمي، ويمكننا أن نسجل حصول تطور في قطاعات معينة من خلال تحليل الوضعية عن قرب. لكن يمكن أن نذكر مع ذلك وجود ثغرات كبيرة مثل عدم وجود سحابة إلكترونية وطنية رغم أن المغرب يتوفر على نظام للبيانات المفتوحة. هل يمكن تفسير هذا الواقع أساسا
بالبيروقراطية المفرطة؟ في 2017، أطلقت الحكومة برنامجا خاصا بالمقاولات الناشئة بميزانية 500 مليون درهم. وبعد أن ظهر أن هناك تطورا على المستوى العالمي، لوحظ أن ميزانية جميع المشاريع المقترحة في إطار هذا البرنامج من قبل المقاولات المغربية لا تتجاوز 300 مليون درهم وذلك وراء كينيا وجنوب إفريقيا ونيجيريا. وهناك مؤشر آخر يؤكد الموقف الصعب للمغرب فيما يخص التحول الرقمي. ويتعلق الأمر بمؤشر الابتكار. وفي هذا السياق يحتل المغرب المرتبة 76 من مجموع 126 بلدا. وبالنسبة للحكومة الإلكترونية، يحتل الرتبة 110 من أصل 193. وفيما يتعلق بالمؤشر الأخير نشهد أيضا تراجعا، سببه أساسا البطء الإداري، وهو مؤشر الربط بالبيانات حيث يحتل المغرب المرتبة 65 من أصل 79، وهو ما يمثل مجموعة من المشاكل بالنسبة للمقاولات على مستوى قدرتها التنافسية. هذه الإكراهات تدفع الموارد البشرية إلى السعي إلى تطوير مهاراتها خارج البلاد. لهذا ينبغي أن نخلق وضعية تسمح للبلد بالحفاظ على مهاراته والعمل على تطويرها.
من الضروري تطوير استراتيجية شمولية تجعل من الممكن معالجة الاختلالات المختلفة التي يعاني منها هذا المشروع المجتمعي. وقد حددت وكالة تطوير الرقمنة ثلاثة محاور لإنجاح هذا التحدي: الأول مرتبط بالحكومة الإلكترونية ودمقرطة الوصول إلى المعلومات، والثاني يتعلق بالنظام الاقتصادي وتقوية قدرته التنافسية والثالث يركز على تكوين الموارد البشرية. وفي هذا السياق، يجب على المغرب معالجة مشكلة الفجوة الموجودة بين التكوينات والطلب في سوق الشغل والعمل على تطوير الابتكار.

Articles – Analyses

  • محمد مستعد من قلب الأحزاب الإدارية يحكي ويتحدث هذا الكتاب – الشهادة: “مسار منتخب، لقطات من ذاكرة آيت سغروشن” (منشورات دار القلم) لمؤلفه بناصر أحوجيل. في هذا الكتاب السيرة يحكي بناصر أحوجيل عن مساره الطويل كمنتخب جماعي اشتغل في السياسة بدون انقطاع منذ 1976 كرئيس جماعة قرية صغيرة بالأطلس المتوسط هي: “آيت السبع” قبل أن ينطلق إلى السياسة الكبرى الوطنية. وهو ما جعله يتعرف على شخصيات مثل: المحجوبي أحرضان، عبد الكريم الخطيب، عبد الله القادري، إدريس البصري… كتاب غني بالمعلومات وبالتفاصيل عن سلسلة طويلة من الانتخابات المحلية التي عرفها المغرب طيلة 45 سنة. هذه اليوميات المفصلة والمدققة بعشرات الأسماء والصور عن الانتخابات وصراعاتها يعتبرها المؤلف شهادة للتاريخ وللباحثين. ويكشف فيها عن عدد من الحقائق ويسمي الأشياء بمسمياتها ويصف الأشخاص، الأصدقاء [...]
  • Au Maroc, le secteur des EEP joue un rôle fondamental dans le développement économique et social en raison de son étalon dans l’économie nationale et de la place qu’il remplit dans le processus d’élaboration, de planification et d’exécution des politiques publiques. A fin 2015, le portefeuille public se compose de 212 établissements publics, 44 sociétés à participation directe de l’Etat et 442 filiales et participations publiques. De nos jours, dans le cadre de la favorisation de la pluralité des horizons politiques et de l’économie politique et  le renouveau des économies mixtes,le renforcement de la position des EEP au Maroc, organismes dont les fonctions économiques mais aussi sociales et avant tout politiques sont évidentes, est primordiale. Un renforcement à la lumière [...]
  • Il semble que la question des articulations entre système de valeurs et modèle de développement est une question qui réfère à l’amélioration du niveau de vie du citoyen et aux valeurs fondatrices des relations sociales et du vivre ensemble. Cette même question renvoie à la bonne gestion des attentes ainsi que des représentations et des vœux des citoyens quant à la citoyenneté et les formules pouvant renforcer la confiance mutuelle entre l’Etat et le citoyen. C’est aussi une question se rapportant à la nature des politiques publiques qui devraient revigorer les valeurs d’adhésion et d’interaction avec le modèle de développement attendu. Pour répondre à ces questionnements, il s’agit de satisfaire trois mécanismes: celui de produire des solutions, celui de réguler [...]

MÉMORANDUM DU CERSS SUR LA NOUVELLE VOIE DE DÉVELOPPEMENT

vient de paraitre : Ecrits marxistes sur le Maroc (1860-1925)… de son auteur Pr. Abdellah Saaf

Livres: Le CERSS vient de publier “Qu’est ce que le pouvoir”de Moncef Marzouki, l’ancien président de Tunisie

Agenda du CERSS août-septembre-octobre-novembre-décembre 2020

  
Aout

  Ouverture des inscriptions aux différentes formations du CERSS ;

  Tout au long du mois d’aout série de réunions ateliers séminaires pour les préparatifs administratifs et pédagogiques, la communication, la co-construction des curricula ;

Approfondissement continu du travail sur le mémorandum sur le projet de « nouveau modèle de développement », ateliers de rédaction ;

Approfondissement continu du travail sur le rapport stratégique 2019-2020, atelier d’amélioration du niveau scientifique du Rapport ;


  
September

  Nombre de réunions à distance avec les différents acteurs de la formation (formateurs, étudiants, apprentis...) par WhatSap , facebook, site officiel, organisation de concours et examens pour l’inscription ou la réinscription des étudiants ;

Coordination avec les entreprises et ONG pour entamer les stages de terrains, Démarrage des stages et organisation des nouvelles inscriptions pour les tests d’entrée, Approfondissement et validation du travail sur le mémorandum sur le projet de « nouveau modèle de développement », ateliers de rédaction ;

Approfondissement et validation du travail sur le rapport stratégique, atelier d’amélioration du niveau scientifique du Rapport ;


  
Octobre

18
au 27
  examens écrits et oraux des structures de formation du CERSS ;

Validation du mémorandum sur le projet de « nouveau modèle de développement », ateliers de rédaction ;

Validation du Rapport stratégique 2019-2021, atelier d’amélioration du niveau scientifique du dit Rapport ;


  
Novembre

  Finalisation des travaux préparatoires des formations de la nouvelles année, réunion de coordination pédagogique, validation des inscriptions aux formations du CERSS ; réunion concernant la communication, ateliers de construction des curricula ;



07
  , Atelier international de réflexion sur le projet pédagogique du CERSS ;

Ateliers sur les projets de recherche de la phase à venir le 10, le 11 , le 12 et le 14 novembre réponses aux appels, à projet, élaboration des projets éligibles ;



10
  Réunion du comité scientifique sur la programmation des activités du CERSS ;



15
  Elaboration de plusieurs projets de recherche suite à l’appel d’offre du Ministère de l’Enseignement supérieur, et choix du projet à présenter,



20
  envoi du mémorandum à la commission chargée du projet de nouveau modèle du développement,



25
   Présentation à la commission du nouveau modèle de développement du Mémorandum du CERSS sur les dimensions économiques, sociales environnementales, territoriales et culturelles du nouveau modèle de développement



30
  journée des formations du CERSS, suites de la refléxion sur le projet pédagogique du CERSS



  
Décembre

30
Nov
  Ateliers sur la communication




02
  Conférence d’ouverture du philosophe africain Achille Mbembe: " L'afrique et les enjeux planétaires."



05
  Cinquième Symposium international sur les études nord-africaines 2020



09
  Actualisation du plan stratégique 2019-2021



16
  cours inaugural Mustapha Bouhaddou,




20
  Ateliers de formation sur les droits de l’homme
10hà13h : L’éducation aux droits de l’homme
16H30 hà 19h : Bilan et perspectives des droits de l’homme



  
Le CERSS tient la XXI nième session d’hiver de l’UDS en organisant dans ce cadre une vingtaine de webinars entre le 19 et le 30 décembre

19-20-21
   19-20 et 21 décembre à 17h
Ateliers de formation comportementale des jeunes : bilans et perspectives



26
   26 décembre 2020 à 11h
Ateliers Ateliers de formation sur le développement personnel



26-27-28
   26 -27- et 28 décembre 2020 à 11h
Ateliers de formation à l’éducation environnementale : le rôle de la société civile et les institutions éducatives



28-29-30
   28-29-30 décembre 2020 à partir de 19h30
Ateliers de formation sur :"" la protection des droits fondamentaux des migrants : réalités et perspectives ""



  
Le programme ‘’Migration et droits de l’homme : Quelle protection effective des migrants et des réfugiés aujourd’hui?’’, organisé en 3 visioconférences étalées sur trois jours : les 28, 29 et 30 décembre 2020, à partir de 19h30, sera articulé sur trois axes principaux :

28
   Axe1 : (Lundi 28 -12- 2020) :
" Le système international de protection des droits des migrants et des réfugiés et l’engagement du Maroc par rapport à ce système" ;
Animé par : khadija El-Madmad, Hanane Serrhini, Akil Abdessabour, Fatna Afid, Mohammed Ali Tabgi, Sabri Abdenebi, Latifa AitBaalla



29
   Axe 2 : (Mardi 29 -12- 2020) :
"L’étendue et l’effectivité des droits des Marocains du Monde dans les pays de résidence et dans leur pays d’origine"
Animé par : Abdelkrim Belguendouz Abdelaziz Saret, Mohammed Mraizika, Aicha Bacha, Mohammed El Allaf, Azzeddine Lizani, Mohammed El-Harraq, Mohammed Assila, Saloua Ounsi Bichara



30
   Axe 2 : (Mardi 29 -12- 2020) :
Axe 3 : (Mercredi 30 -12- 2020): "Les droits des immigrés et des réfugiés et demandeurs d'asile au Maroc" :
Animé par : Boubker Largo, Brahim Atrouch, Fatna Afid, Frank Iyanga, Fatema AMRAH, Serge Aimé Guemou, Salaheddine Azouar



CERSS – TV

CERSS - TV

Première journée, 20 juillet 2020 : l’Etat social dans la prochaine décennie

Première journée, 20 juillet 2020 : l’Etat social dans la prochaine décennie   Mustapha Bouhaddou, le besoin du retour de l’Etat ; Mounir Zouiten, quel avenir pour les filets sociaux ; Rachid Bentaibi, pour l’élargissement des espaces mixtes : le cas de l’école communautaire ; Ahmed Chehbouni, l’Etat social face à la problématique des jeunes ; Modérateur : Mohammed Elhachimi Rapporteur: Halima Kriraa


Abdallah Saaf, Directeur du CERSS: 2020, une année fructueuse pour le CERSS

Editorial
Le CERSS a entamé au début de l’année universitaire 2019-2020 les activités avec une énergie renouvelée et des objectifs dument définis à la lumière de son plan triennal (2019-2021). Il s’adonna à ses activités habituelles. Il devait  aussi s’adapter aux circonstances imprévues et exceptionnelles connues dans le monde entier sous la COVID-19 et en particulier par les structures qui lui ressemblent (les centres d’études et de recherche, les groupes de réflexion, les think-tank, les instituts de formation). Les conditions peu ordinaires de cette période ont influencé considérablement  le travail du Centre quant à son agenda de recherche, de formation, de débat public produisant un changement dans sa méthodologie, les modalités de ses interventions, de l’exécution, de ses projets et les perspectives de son développement. Elles ont permis aux membres du Centre d’acquérir de nouvelles capacités , et d’améliorer celles qui existaient auparavant. Le CERSS se veut un organisme de la société civile menant sa vie sur la base de principes démocratiques. Il a tenu et tient ses réunions institutionnelles de manière régulière (renouvellement régulier de ses instances électives, le travail collectif, de la généralisation de l’approche participative, les consultations permanentes, etc.). Son usage des outils de communication à distance était jusque-là limité. Cependant, les membres du CERSS ont fait preuve d’un volontarisme exemplaire en maintenant leurs programmes d’activités, en empruntant les voies du numérique, grâce à l’appui et aux compétences avérées de ses membres initiés à la culture numérique. Les sites du Centre qui avaient fait l’objet d’une cyberattaque en règle depuis l’étranger ( d’aout 2018 à décembre 2018), puis ayant connu une lente et laborieuse reprise, sont restés en construction et en fonctionnement quasi minimal pendant plus de six mois, alors que nos activités s’intensifiaient, y  compris les activités de nature numérique. Des palliatifs ont été rapidement  déclenchés: pages facebook, compte twiter, les divers sites  appartenant à l’ensemble de notre mouvance, sites de formation, les pages des associations thématiques partenaires du CERSS, en plus qu’aujourd’hui,  le Centre aligne plusieurs groupes de discussion, forum de débat … et a récupéré ses capacités et ses atouts dans ce  Champ. Depuis décembre 2019, le Centre a repris son rythme digital normal en démultipliant toutefois ses audiences. Cette audience a connu un essor inédit tout au long de l’année. Sur ce plan, une grande dynamique s’est imposée. Les agendas mensuels du CERSS attestent de la richesse de ses activités et permettent de se faire une idée et d’établir un bilan sur les travaux importants qu’il a entrepris (voir annexe 1). Il va sans dire qu’une des thématiques les plus en vue a été l’avant, le durant et l’après CORONA. Nombre de visiteurs sur les sites du CERSS depuis le premier janvier 2020 jusqu’au 2 décembre 2020 : CERSS : 548 127 vues Débats démocratiques : 126 081 vues Abdallah Saaf: 98 749 vues  Sur Facebook : Personnes touchées : 277.718 Interactions : 42.012 Vues ;  54.426 Au total donc 1.050.675, soit une moyenne de 95.000 visiteurs par mois. Le plus remarquable est la proportion prise par les activités des différentes associations précitées composantes du CERSS : ses départements, ses groupes de recherche, les associations thématiques et territoriales. Des programmes denses d’activités semblent avoir croisé en ces temps de confinement un contexte des plus favorables au développement d’activités qualitatives. Les préoccupations majeures du CERSS ont repris de plus belle à partir des thématiques programmées dans le plan stratégique (annexe 2). Toutefois,  au cours de cette période, plusieurs grands ensembles de travaux ont pris le dessus : La préparation d’un mémorandum du Centre sur le nouveau modèle de développement dont l’élaboration a duré de la mi- novembre 2019 à la mi – novembre 2020. Sa préparation avec une participation collective inédite constitue une grande réalisation. Il vient d’être remis à la Commission chargée de l’élaboration du Nouveau Modèle de Développement, et fait l’objet de points de presse. En même temps, le Centre était engagé dans le grand chantier périodique du rapport stratégique publié par le Centre et qui jusqu’à l’heure n’a pas, depuis 1995, d’équivalent. Les rapports publiés aujourd’hui parfois sous le label pompeux de « rapport stratégique » et qui ont teneur stratégique faible, en étant soit des spéculations sécuritaires générales, soit des évaluations élaborées dans l’esprit bien étriqué et bien indigent de la technostructure, ou quasiment des rapports administratifs, sans parler de leur manque d’autonomie, de leur incapacité d’aborder des sujets pourtant vitaux pour le pays et déterminant pour la réflexion dite stratégique. Ce qui fait la force du rapport stratégique du CERSS est sa constance, sa régularité depuis 1995, le processus d’accumulation scientifique qu’il représente loin du politiquement correct ou incorrect, par sa méthodologie rigoureuse, et son peu de sensibilité pour les thématiques trop encline à la mode : énergies renouvelables, le numérique ; économie verte, etc.) Le rapport stratégique 2019-2021 du CERSS, qui est un vrai rapport stratégique, répondant aux normes standards, vient d’être remis à l’imprimeur. Les projets de recherche pour lesquels le Centre s’est engagé de son propre chef et avec ses moyens propres (ses capacités de recherche particulières soit avec des partenaires institutionnels : enquête en cours sur les classes moyennes, étude de diagnostic de territoire relatif à la région de Rabat-Salé-Kénitra, sur les nouvelles figures du féminisme marocain, sur la protection sociale, etc.). Les différents projets avancent bien à des rythmes différents. A côté de ces travaux de recherches et des délibérations soit académiques, soit liés au débat public, les préoccupations relatives à la formation ont pris une importance accrue dans l’action du Centre. Le Centre a conçu de longue date, l’idée d’offrir des formations diplômantes ou certifiées sur les questions ayant un rapport avec le développement social, depuis, les premiers niveaux de la formation professionnelle (les diplômes de technicien, ou de technicien spécialisé), une licence, un master qui dans ce domaine dans le contexte actuel se caractérise par une importance cruciale. Cette perspective a été activée et pour l’heure, une centaine d’étudiants suivent ces filières. D’importants résultats ont été obtenus. Sans parler du fait que le modeste dispositif du CERSS et de sa structure de formation l’IDS ont dû s’adapter et maitriser les conditions de la formation à distance. D’importants développements sont prévus à court et moyen termes sur ce plan. Cette présentation générale des activités du CERSS ne saurait être, close sans souligner : Le volontariat, la disponibilité généreuse, bénévole, toute de don de soi de nos chercheur(e)s et formateur(e)s. Le sérieux académique de la production du Centre, son niveau scientifique respectable, la participation volontaire et l’engagement militant et l’abnégation des professeurs (chercheurs-enseignants toutes spécialités confondues) reconnus, de toutes les universités du pays : ces militants de la recherche ne sont pas obsédés par la quête d’indemnités (le Centre ne dispose pas de ressources autres que celles provenant des produits de ses activités : publications, petits budgets symboliques gagnés à la suite d’appels à projets, souscriptions des membres ….) Le Centre s’est fixé comme obligation d’assurer une relève, de former de jeunes chercheurs, les chercheurs du futur notamment ceux des périphéries de notre pays. D’autant plus que le Centre s’est toujours considéré comme une institution elle-même apprenante, à l’écoute des évolutions de notre société, mais fier de l’adhésion active de ses chercheurs séniors, aux expériences riches et matures, convaincus de la nécessité d’assurer le transfert des savoirs et des savoir faire. D’importants partenariats ont été conclus au cours de cette année avec la Confédération Démocratique du Travail, la Chambre du commerce et des services de Rabat, la Préfecture de Salé, le Ministére de la formation Professionnelle… Ce tableau demeurerait inachevé si l’on ne s’arrêtait pas sur une caractéristique majeure de la démarche du Centre : notre autonomie. Le Centre se proclame haut et fort comme institution automne dont la légitimité repose sur cette indépendance responsable appuyée sur une quête inconditionnelle, inaliénable et honnête de savoir. Il n’élabore pas de rapports confidentiels pour qui que ce soit comme aiment à le proclamer à haute voix certains à propos de leurs travaux, mais il n’hésite pas à offrir conseil et plateformes d’orientations à la société civile et au mouvement syndical, et autres acteurs sociaux. Chaque livraison est attendue par un large public d’intellectuels, de journalistes, de décideurs, de diplomates, comme en témoignent les chiffres de ses ventes. Pour le CERSS, l’année 2020 s’achève. Meilleurs vœux de succès pour 2021.Meilleurs vœux de santé et de bonheur pour tous les membres, collaborateurs  et sympathisants.

CONTACT

Adresse1: Faculté de Sciences Juridiques Economiques et Sociales, Boulevard des Nations Unies, Agdal – CP. 10080 Rabat.

Adresse2: BP. 721, Agdal, Rabat.

Adresse3 : 14, Avenue d’Alger, Immeuble B, Appartement n°3, Hassan, CP.10020 Rabat

E-mail1: cerss1993@gmail.com
E-mail2: info@cerss.org

Tél/Fax: + 212 537 76 06 76

Statistiques de visites

  • 0
  • 836
  • 3 900
  • 26 497
  • 148 587
  • 767 443
  • 4 023 584