CERSS – TV

Articles – Analyse

Analyses

أحمد الطلحي : المجتمع المدني وقضية الماء جهة طنجة تطوان الحسيمة نموذجا

أصبح موضوع الماء أهم القضايا ذات الأهمية القصوى على المستوى الكوني، وهناك احتمال أن تحدث حروب في المستقبل بسبب هذه المادة الحيوية. لذلك تم تخصيص الهدف السادس من أهداف التنمية المستدامة لموضوع الماء الصالح للشرب وللتطهير السائل، ولكن بتمعن باقي الأهداف نجد موضوع الماء موضوعا عرضانيا موجود في 13 هدفا من أصل 17 هدفا. ومن الملاحظ أن المجتمع المدني المغربي لم يعط الاهتمام اللازم بقضية الماء، بل في الغالب الأعم ما يكون تفاعله مع الموضوع عند الأزمات وعلى المستوى المحلي. بالرغم من أن المشاكل المرتبطة بالماء (جفاف، فيضانات…) ستزداد مستقبلا لعدة أسباب: التغيرات المناخية، ارتفاع الطلب بسبب الزيادة الديموغرافية وارتفاع […]

Analyses

Abderrahmane MOULINE : L’Etat Marocain face à la pandémie COVID 19 : Quelle place à l’économie informelle ?

Introduction : Serveurs, coiffeurs, chauffeurs, récupérateurs de déchets, employés domestiques, gardiens, vendeurs ambulants, cireurs de chaussures… pour de nombreux Marocains non affiliés à la sécurité sociale, le confinement est synonyme d’absence de revenus. L’emploi informel est manifeste au Maroc, et ce, depuis l’ère coloniale, mais les économistes ne parlaient pas encore à cette époque de secteur informel. Encore faudrait-il rappeler l’ampleur et le poids de plus en plus grand de l’informel dans l’économie des pays sous-développés dont le Maroc (de 20 à 65% du PIB, et de 40 % à 70% de l’emploi hors agricole)[1]. Également qualifiée par certains d’‘’économie […]

Analyses

Hanane SERRHINI : Le rôle de la société civile dans le processus de gestion de la problématique migratoire au Maroc

Présentation : Le présent texte tente de répondre aux questions suivantes : quel rôle joue la société civile dans la gestion de la problématique d’immigration et d’asile au Maroc et quels sont les obstacles auxquels elle est confrontée ? Pour mieux appréhender le sujet,l’étude s’est basée sur une enquête de terrain auprès des acteurs de la société civile. Il s’agit d’abord des organisations des Nations Unies (HCR, UNICEF, OIM). Ensuite de ONG œuvrant dans le domaine de la migration :  Caritas Maroc(Service Accueil Migrants – SAM), Rabat (Centre Accueil Migrants – CAM) et Tanger (Tanger Accueil Migrants – TAM) ;Médecins Du Monde (MDM) ; Groupe Anti-raciste de […]

Analyses

Khaoula LANSARI : Quel développement pour les oasis ?

Au Maroc, plusieurs stratégies post indépendances se sont suivies pour des objectifs de libéralisation et ont engendré d’importants changements des conditions de pratique de l’agriculture et à une transformation des systèmes oasiens traditionnels. Ces dernières connaissent actuellement de nouvelles stratégies d’adaptations, notamment, tourisme local, spécialisation des cultures, démarche de qualité, renouvelant ainsi les fonctions du territoire. Dans un contexte national de bouleversements sociopolitiques, de globalisation, de mondialisation, des dynamiques contradictoires apparaissent : l’apparition d’initiatives collectives récentes pour la transformation des modes de gestion ancestrales et intégration accrue à des logiques globales contradictoires avec celles de l’oasis.  Le contexte oasien est […]

Analyses

Oumnia DIB : Les perspectives des villes nouvelles

Introduction Aujourd’hui, la ville finit par perdre son attrait aux yeux des citoyens, qui éprouvent par conséquent des difficultés à se situer et à se repérer dans la totalité de la ville, ce qui creuse l’écart entre l’habitant et son espace. La création des villes nouvelles ambitionnait le retour à une« entente » entre l’habitant et son espace, malheureusement le résultat dévoile un décalage entre les objectifs et les réalisations. Comment alors envisager la programmation des villes nouvelles de demain pour rendre ces espaces conviviales et la construction d’un vivre ensemble ? Cette question est traitée selon les trois axes suivants : Pourquoi les […]

Analyses

Zaouaq Karim: Les aires protégées et le développement au Maroc : quelles articulations ?

Historiquement, le Maroc, où quatre parcs nationaux ont été créés de 1942 à 1991 (Toubkal en 1942, Tazekka en 1950, Souss Massa en 1991 et Iriqui en 1994), a élaboré en 1996 un plan directeur des aires protégées qui a permis d’identifier « 154 Sites d’Intérêt Biologique et Ecologique (SIBE) classés pour leurs valeurs écologique, scientifique, socio-économique ou patrimoniale, en proposant le classement en parcs nationaux d’une dizaine d’entre eux. Répartis sur une superficie de 2,5 millions d’ha, ces SIBE représentent presque la totalité des écosystèmes naturels du pays ». S’en est suivi la création de 6 aires protégées : les parcs nationaux […]

Analyses

Rachid FARES : Le Maroc face à l’épidémie du nouveau Coronavirus

L’histoire des épidémies est révélatrice de peurs, parmi l’ensemble des menaces diffuses qui pèsent sur l’individu, l’épidémie tranche par son caractère soudain, brutal et collectif, elle se manifeste comme une catastrophe dans la vie quotidienne. On la distingue alors de la maladie chronique, qui peut fragiliser l’individu, alors que la maladie infectieuse semble affecter le groupe social de l’extérieur, sa capacité à passer de corps en corps met au défi les conceptions établies de la société. L’épidémie estalorsl’occasiondecartographierlesespacesetlescorpsquis’yinscrivent, le savoir sur les épidémies produit par les sociétés  a été décrit comme marquant le passage de la peur à la maîtrise, […]

Analyses

Sghiar Mohammed & Pr. Lakssissar Ahmed  : LE NOUVEAU MODÈLE DE DÉVELOPPEMENT DU MAROC FACE AUX DÉFIS DE LA RÉFORME DU SYSTÈME DE SANTÉ

Contexte général Au Maroc, des avancées sanitaires ont été réalisées avec essentiellement l’extension de la couverture sanitaire, l’amélioration de l’espérance de vie à la naissance qui a progressé de 78% passant de 42,9 ans en 1955 à 76,2 ans en 2017,la diminution de la mortalité. La mortalité infantile a baissé de 58‰ à 18‰ entre 1992 et 2018 et la mortalité maternelle est passée d’une moyenne de 332 décès entre 1985-1991 à 72,6 décès pour 100 000 naissances vivantes en 2017.[1] Lors de la dernière réforme constitutionnelle de 2011, le droit à la santé est constamment mis au-devant de la […]

Analyses

Rachid Fares : Vers un système de protection sociale universelle

La protection sociale désigne l’ensemble des mécanismes de prévoyance collective, permettant aux individus de faire face aux conséquences financières des “risques sociaux”. Il s’agit de situations susceptibles de compromettre la sécurité économique de l’individu ou de sa famille, en provoquant une baisse de ses ressources ou une hausse de ses dépenses : vieillesse, maladie, invalidité, chômage, maternité, charges de famille. La protection sociale repose sur plusieurs types de mécanismes : des prestations sociales, versées directement aux ménages, qui peuvent être en espèces (pensions de retraite) ou en nature (remboursements de soins de santé) ; des prestations de services sociaux, qui désignent l’accès à […]

Activités

تعزية في وفاة المناضل والأستاذ عبد الرحمان اليوسفي

Activités
لقد علمنا ببالغ الأسى والأسف وفاة المناضل ورئيس أول حكومة تناوب في عهد الحسن الثاني وقد تميز الرجل بمواقفه الوطنية الصادقة وفي جميع المحطات السياسية المهمة التي عاشها أو تعايش معها. يعتبر الرجل من رجالات المقاومة و جيش التحرير ومن أقوى المدافعين على دولة الحق والقانون وحقوق الإنسان . وبهده المناسبة الأليمة نتقدم بعبارات التعازي والمواساة الى زوجته وإلى جميع أفراد عائلته  وأصدقائه ورفاقه ورفيقاته  في الإتحاد الاشتراكي للقوات الشعبية  بشكل خاص والحركة التقدمية بشكل عام داخل المغرب وخارجه.  وإنا لله وإنا إليه راجعون    المكتب التنفيذي للمنتدى المدني الديمقراطي المغربي

كوفيد 19، اللايقين ومآلات العولمة

Activités
في إطار سلسلة محاضرات من تنظيم كلية الآداب والعلوم الإنسانية – جامعة محمد الخامس بالرباط كل خميس على الساعة الخامسة بعد الزوال، تحت عنوان “حديث الخميس”… ونظرًا للظرفية الحجر الصحي الذي تعيشه البلاد هذه الأيام فإن بث هذه الحلقات سوف يكون عن بعد موقع الكلية على الفايسبوك: flsh rabat الحلقة الأولى استضافت الأستاذ عبد الله ساعف يوم الخميس 16 أبريل 2020 على الساعة الخامسة بعد الزوال في موضوع ” كوفيد 19، اللايقين ومآلات العولمة”

Livres: Le CERSS vient de publier “Qu’est ce que le pouvoir”de Moncef Marzouki, l’ancien président de Tunisie

AGENDA : MAI 2020

09
MAi
  Atelier d’évaluation de la première mouture du mémorandum du CERSS sur le Nouveau Modèle de Développement,visioconférence 10h du soir.



10
MAI
  Réunion du Bureau Exécutif du FCDM sur le plan stratégique du FCDM, visioconférence 16 h .


14
MAI
  Scenarios pour l’économie nationale après la pandémie du Corona : quelle répercussions économiques, sociales et territoriales ; Facebook live à 22 h et son partage sur la page officielle du CERSS : https://www.facebook.com/cerss.org/.



18
MAI
  L’Association Marocaine de l’Environnement et Santé (AMES), Santé et environnement en période de confinement à 15h, visioconférence,Facebook live et son partage sur la page officielle du CERSS : https://www.facebook.com/cerss.org/



20
MAI
  L’Association Marocaine de l’Education comparée, le cercle de Rabat, -Fondation des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée et le Centre d’Etudes et de Recherches en Sciences Sociales organisent une conférence sur le thème : « L’intelligence émotionnelle et la gestion de conflit pendant le confinement, présenté par Rim Raoudi, organisé et modéré par Malika Eddakhch, visioconférence à 22h. https://meet.google.com/fjx-xxam-guh.



21
MAI
  Ligue des Marocaines pour le Développement Humain et le Centre d’Etudes et de Recherches en Sciences sociales organisent un webinaire sur la famillemarocaine face au corona, le 21 mai 2020 à 14 h,visioconférence, Facebook live et son partage sur la page officielle du CERSS : https://www.facebook.com/cerss.org/



21
MAI
  Le Forum Civil Démocratique Marocain –section de Rabat- et le Centre d’Etudes et de Recherches en Sciences Sociales organisent un webinaire sur : « risques et incertitudes : quel civisme au temps du Covid 19 ? », le 21 mai à 22 h, visioconférence, Facebook live et son partage sur la page officielle du CERSS :https://www.facebook.com/cerss.org/



22
MAI
  Le Centre d’Etudes et de Recherches en Sciences Sociales Organise en partenariat avec l’Association Marocaine pour l’Equité Environnementale et le Développement une visioconférence sur le thème : ‘Crise Coronavirus et crise climatique : quelles analogies ? » Le 19 mai 2020 à 14h, visioconférence, Facebook live et son partage sur la page officielle du CERSS :https://www.facebook.com/cerss.org/



22
MAI
  Le Groupe de Recherches et d’Etudes sur la migration et Centre d’Etudes et de Recherches en Sciences Sociales organisent un webinaire sur : « les migrants dans les contextes de crises, exemple de la crise de la pandémie cornna », visioconférence, le 22 mai à 22 h, Facebook live et son partage sur la page officielle du CERSS : https://www.facebook.com/cerss.org/



22
MAI
  Atelier d’évaluation de la version quasi finale du mémorandum du CERSS sur le Nouveau Modèle de Développement,visioconférence 10h du soir.



FIN
MAI
  Présentation publique du mémorandum du CERSS sur le Nouveau Modèle de Développement



A LA UNE

CONTACT

Adresse1: Faculté de Sciences Juridiques Economiques et Sociales, Boulevard des Nations Unies, Agdal – CP. 10080 Rabat.

Adresse2: BP. 721, Agdal, Rabat.

Adresse3 : 14, Avenue d’Alger, Immeuble B, Appartement n°3, Hassan, CP.10020 Rabat

E-mail1: cerss1993@gmail.com
E-mail2: info@cerss.org

Tél/Fax: + 212 537 76 06 76

FORMATION DIPLÔMANTE EN TECHNICIEN SPÉCIALISÉ

معهد التنمية الاجتماعية يطلق خدمتي التكوين التفاعلي الرقمي عن بعد ونشرة الاخبار والمستجدات

Activités
أطلق معهد التنمية الاجتماعية التابع لمركز الدراسات والابحاث في العلوم الاجتماعية، خدمتي التكوين الرقمي التفاعلي عن بعد، وخدمة نشرة “الأخبار والمستجدات” لفائدة طلبة المعهد، بداية من شهر مارس 2020، بمختلف منصات مواقع التواصل الاجتماعي، التي [...]

Statistiques de visites

  • 0
  • 1 060
  • 6 790
  • 31 885
  • 130 481
  • 3 386 622

Pr. Abdallah SAAF: Hypothèses sur l’évolution possible des Etats du Maghreb après le Covid-19

Editorial
La science sociale ne commence réellement son travail qu’une fois l’objet de son étude ayant atteint le stade d’achèvement. Ainsi il faudra attendre que les interactions et les dynamiques déclenchées par le Covid-19 soient en fin de parcours ou même dépassées pour en entreprendre l’étude approfondie du point de vue de sa gestion politique et ses répercussions. Mais il est possible à ce stade d’avancer des hypothèses ou de prospecter des pistes. Que deviennent les Etats du Maghreb dans tout cela ? Quelle pourrait être leurs orientations à avenir ? Selon les bilans publiés (nombre de nouveau cas, nombre de décès), il apparaît que les situations des pays maghrébins, au moins en ce qui concerne les pays du Maghreb central (Maroc, Algérie, Tunisie) sont relativement proches et suggèrent jusqu’à ce jour des réactivités relativement significatives de la part des gouvernements de la région. Le Maroc est souvent qualifié de pays stable dont la vie politique est marquée par un débat public qui tend au réexamen des dimensions essentielles de sa configuration institutionnelle, à la remise en cause de ses modes de gouvernance et de sa gestion publique, au dépassement d’une situation économique difficile et complexe, au traitement adéquat d’un mouvement social certes disparate mais particulièrement actif et tenace. Dans le contexte actuel, le Corona vient donner un nouveau souffle au rôle de l’Etat, rôle tant décrié ces derniers temps, une occasion inattendue pour ré- encadrer la société et renforcer sa place dans la vie publique. En Algérie, il apparaît au fil des jours que le confinement obligatoire a donné au pouvoir la possibilité d’arrêter le hirak populaire qui a commencé depuis plus d’un mois, sans trouver une solution à la problématique politique actuelle, dans un contexte marqué par l’absence d’alternative au pouvoir de type sécuritaire en place, sans véritable opposition bien que la scène publique a vu l’émergence de nombreuses voix d’opposants, et parmi les grandes problématiques qui caractérisent la situation sociale algérienne l’état défectueux du système de santé, et un processus d’affaiblissement de l’économie faisant de la survie l’objectif premier de tout un chacun. Malgré tout il est probable que l’Etat algérien traverse une crise et exploite cette étape pour introduire une sorte de stabilité conjoncturelle dans un processus d’instabilité profonde. Concernant la Tunisie, sur le plan institutionnel, les dernières élections n’ont pas constitué un élément de stabilisation, la situation économique est pleine de difficultés, les capacités internes limitées pour l’heure en raison des secousses vécues par le pays depuis 2011, les violences et les incertitudes du voisinage accentuent cet affaiblissement. L’influence des dernières élections dans la gestion du Corona apparaît dans ce pays à travers la prédominance de l’impression que les institutions réagissent de façon dispersée et presque concurrentielle. Il se passe comme si chaque institution agissait de son côté. Les évolutions des jours à venir pourraient montrer si la traversée de l’ère Corona va se poursuivre d’une manière éclatée ou si le rôle du pouvoir d’Etat va s’affirmer de manière plus forte et plus unifiée. Dans tous les cas, il est peu probable que l’Etat tunisien, héritier de l’Etat néo-destourien, paraisse fortement diminué face à la crise, ou que sa centralité dans l’organisme global tunisien soit menacée. D’un autre côté,la Libye en guerre civile est marquée par l’absence du monopole de la violence légitime, sur la base d’une économie de guerre de type tribal, la difficulté de déployer de vraies politiques publiques dans le contexte actuel, et une culture politique qui ne permet pas actuellement de s’occuper de l’état des citoyens, et dans un contexte d’ingérences étrangères plus ou moins directes multiples et souvent contradictoires. Il semble qu’on ne peut attendre logiquement d’un fait aussi colossal que l’est le déversement du Corona sur le monde qu’il unifie subitement les Libyens. La pandémie pourrait difficilement introduire un changement notoire dans les événements en cours dans ce pays, est-il possible alors qu’elle aboutisse à tout le moins à un arrêt des combats ? Quant à la Mauritanie,elle semble connaître depuis les dernières élections un moment de sauvegarde des acquis et de stabilisation, et une remise en ordre de la situation interne par rapport aux périodes passées. Mais l’Etat mauritanien, fondé sur un équilibre délicat entre populations arabes et populations noires, et côté arabe un équilibre hautement sensible entre tribus, semble devoir rester dans le rôle fragile qui est le sien. De ce qui précède peuvent être dégagées quelques tendances, dont soulignera quelques unes: Il ne semble pas que nous allions au-devant d’une situation d’effondrement des Etats de la région, à l’exception de la Libye où depuis l’effondrement du non-Etat khaddafien, un Etat effectif n’a pas encore émergé depuis février 2011. L’inverse est le plus probable, surgiront peut-être des Etats plus forts selon l’efficacité de leur gestion et le degré de leur contrôle de l’épidémie, et des effets politiques, économiques et sociaux de ceux-ci. Il est fort possible que s’affirment davantage l’importance et la centralité de la place et du rôle de l’Etat, ainsi que le rôle moteur des gouvernements dans la protection des intérêts nationaux des peuples de la région. A l’intérieur des Etats de la future phase, l’autorité et le système de valeurs corollaire pourraient se consolider davantage. La plupart des pays de la région ont vécu des processus complexes dans leurs trajectoires historiques respectives dans le sens de la réalisation d’une sorte de « libéralisation », ou d’« ouverture », et après le printemps arabe l’entrée plus ou moins accentuée dans lce que l’on dénomme une « démocratisation ». Après le Corona, sur le chapitres des droits et libertés et de la démocratie, des régressions ne sont pas exclues par rapport à leur situation d’avant le Corona, conquises grâce à de difficiles combats tout au long de longues décennies depuis les indépendances. Mais il est possible que dans la région paraissent des responsables qui seront attachés à l’articulation des acquis du passé sur les exigences d’une gestion meilleure et plus efficace de la chose publique. Il est possible qu’en même temps les Etats du Maghreb, à l’instar d’autres pays du monde, aussi bien du Nord que du Sud, connaissent à la suite de l’expérience de cette terrible pandémie, une plus forte tendance au nationalisme local, dans le sens de l’adoption de politiques d’enfermement, accordant une attention plus soutenue aux affaires internes, sans que cela préjuge sur la question de savoir si cela peut conduire à plus de conflictualité ou à davantage de coopération. Après l’épidémie il est bien possible que prévale dans l’esprit des différents acteurs non seulement ce qu’exige l’obligation de reconstruire et de traiter les séquelles de la crise, mais aussi un désir d’autosuffisance sélective, en raison des vulnérabilités des chaînes de production, et des limites des ressources et la recherche de nouveaux modes de production, d’emmagasinement, de distribution… Il reste à poser une question centrale du point de vue du projet de l’Union maghrébine, qui reste jusqu’ à l’heure actuelle une aspiration populaire dans les Etats de la région : est-il possible d’élaborer des réponses régionales aux défis de l’envergure de celui représenté par le Corona. Une coopération, sinon une coordination, seraient-elle possible ? A noter qu’elles ne se sont pas réalisées par le passé sur des questions vitales comme la lutte contre le terrorisme, une démarche commune vis-à-vis de l’immigration.. Ce qui se passe actuellement, atteste qu’il est de fortes chances que se renforce la tendance au repli sur soi, la recherche de plus d’indépendance et la tentative chez les pays chacun de son côté à continuer à contrôler son destin propre. Il est fort probable que l’environnement maghrébin connaisse une sorte de vide stratégique par rapport à la situation antérieure au Corona, tout en sachant que l’impact des facteurs externes sur la région paraît en général relativement faible.Comment seront les espaces maghrébins au lendemain du Corona s’il s’affirme que les USA auront perdu leur leadership moral et lorsque pratiquement ils se seront déconnectés du Maghreb et du Machrek ? Que seront-ils lorsque toutes les incertitudes pèseront sur l’avenir de l’Union Européenne après le Corona, notamment en raison du ressenti des Etats membres de la manière dont ceux-ci se sont comportés durant la crise ? Quelle intérêt présentera le Maghreb lorsque le Sahel, et qui ne cesse de pourrir, connaît un déclassement dans les préoccupations sécuritaires des grandes puissances ? Quand la Chine et la Russie continueront à traiter le Maghreb comme un niveau secondaire des relations internationales ? Autant d’interrogations qui sollicitent l’attention des chercheurs dans les prochains jours.