CERSS – TV

Articles – Analyse

Analyses

LE NOUVEAU MODÈLE DE DÉVELOPPEMENT DU MAROC FACE AUX DÉFIS DE LA RÉFORME DU SYSTÈME DE SANTÉ

Sghiar Mohammed & Pr. Lakssissar Ahmed  Contexte général Au Maroc, des avancées sanitaires ont été réalisées avec essentiellement l’extension de la couverture sanitaire, l’amélioration de l’espérance de vie à la naissance qui a progressé de 78% passant de 42,9 ans en 1955 à 76,2 ans en 2017,la diminution de la mortalité. La mortalité infantile a baissé de 58‰ à 18‰ entre 1992 et 2018 et la mortalité maternelle est passée d’une moyenne de 332 décès entre 1985-1991 à 72,6 décès pour 100 000 naissances vivantes en 2017.[1] Lors de la dernière réforme constitutionnelle de 2011, le droit à la santé […]

Analyses

Vers un système de protection sociale universelle

Par Rachid Fares, chercheur au CERSS La protection sociale désigne l’ensemble des mécanismes de prévoyance collective, permettant aux individus de faire face aux conséquences financières des “risques sociaux”. Il s’agit de situations susceptibles de compromettre la sécurité économique de l’individu ou de sa famille, en provoquant une baisse de ses ressources ou une hausse de ses dépenses : vieillesse, maladie, invalidité, chômage, maternité, charges de famille. La protection sociale repose sur plusieurs types de mécanismes : des prestations sociales, versées directement aux ménages, qui peuvent être en espèces (pensions de retraite) ou en nature (remboursements de soins de santé) ; des prestations de […]

Analyses

Quel avenir pour l’informel ?

Par Abderrahmane MOULINE Le secteur informel est défini comme l’ensemble des entreprises individuelles non agricoles et non enregistrées, qui produisent des biens et services pour le marché. L’emploi informel est, quant à lui, défini comme l’emploi sans protection[1]. Plusieurs caractéristiques peuvent être considérées à cet égard pour une définition précise de l’emploi informel : protection sociale, contrat écrit, feuilles de salaires, indemnités de licenciement, etc. Du fait de ces définitions, l’emploi informel est constitué de deux composantes principales distinctes, à savoir l’emploi dans le secteur informel, ainsi que l’emploi non protégé dans le secteur formel. Conformément aux définitions de l’OIT […]

Analyses

Hamid Ait LEMQEDDEM: Vers un nouveau modèle économique

Par Hamid Ait LEMQEDDEM —— Le modèle de développement dépend de plusieurs paramètres, à savoir le projet sociétal (la construction d’une société juste, équitable, stable, pérenne et un environnement sain pour un bon vivre ensemble, une vraie démocratie, délibérative, éthique et tournée vers l’avenir, le modèle économique, le capital humain et les dynamiques territoriales, le positionnement international.Autrement dit, le modèle de développement dépend de l’économie, de l’investissement, de la justice sociale, du capital humain, de la confiance à la fois institutionnelle et interpersonnelle, et à ce titre encore faut-il revoir la qualité des instituions, de la société et l’ancrage international du Maroc, […]

Analyses

Abderrahmane Mouline:Un nouvel élan à l’investissement au Maroc

Les investissements jouent un rôle primordial dans l’économie. Ils ont un effet expansif sur l’activité et l’emploi et doivent préparer le Maroc aux grands défis de demain que sont notamment la transition écologique et énergétique, la révolution numérique, mais aussi la pluralité des horizons de l’économie politique en favorisant le développement également de l’autre économie (économie sociale et solidaire, économie populaire…) à côté de l’économie de lucre et de marché. Face à ces défis, il est indispensable de poursuivre et développer une politique d’investissements ambitieuse. Le Maroc enregistre un déficit d’investissement tant sur le plan quantitatif que qualitatif, ce qui […]

Analyses

Adil ZABADI: Les conditions pour « L’émergence » ?

Pour l’OCDE , « l’émergence » est la situation d’un pays dont l’économie peut soutenir un rythme de croissance dynamique pendant une longue période de temps de sorte que son produit intérieur brut par habitant puisse au moins doubler en une vingtaine d’années. L’émergence ainsi définie, proche du « décollage économique », n’est pas encore véritablement confirmée pour notre pays. L’économiste Paul Derreumeaux définit l’émergence comme un « saut qualitatif et quantitatif de grande ampleur, durable et peu prévisible de nombreux indicateurs, et qui met en évidence une profonde transformation de structures économiques et sociales du pays concerné ». L’émergence […]

Activités

معهد التنمية الاجتماعية يطلق خدمتي التكوين التفاعلي الرقمي عن بعد ونشرة الاخبار والمستجدات

Activités
أطلق معهد التنمية الاجتماعية التابع لمركز الدراسات والابحاث في العلوم الاجتماعية، خدمتي التكوين الرقمي التفاعلي عن بعد، وخدمة نشرة “الأخبار والمستجدات” لفائدة طلبة المعهد، بداية من شهر مارس 2020، بمختلف منصات مواقع التواصل الاجتماعي، التي يوظفها لتسهيل عملية التواصل مع الطلبة وتكوينهم. وتهدف خدمة “التكوين الرقمي التفاعلي عن بعد” الى ضمان استمرار تكوين طلبة المعهد بطريقة سهلة، من خلال استعمال منصات التواصل الاجتماعي كالفايسبوك والواتساب في عملية التكوين عن بعد، تحت شعار ” التكوين الرقمي التفاعلي عن بعد آلية ناجحة للتكوين المهني في زمن الكورونا”.، في حين تهدف خدمة ” نشرة الاخبار والمستجدات” الى الاستجابة لرغبة الطلبة في معرفة أهم [...]

تقرير المائدة المستديرة حول موضوع إنجاز دراسة عن الحريات النقابية وحماية حق التنظيم في المغرب

Activités
الجمعة 10 يناير 2020 كلية العلوم القانونية والاقتصادية والاجتماعية أكدال، جامعة محمد الخامس بالرباط نظم مركز الدراسات والأبحاث في العلوم الاجتماعية يوم الجمعة 10 يناير 2020 مائدة مستديرة في إطار الدراسة التي يقوم بها حاليا حول الحريات النقابية وحماية حق التنظيم النقابي بالمغرب في أفق إمكانية انضمامه إلى اتفاقية منظمة العمل الدولية رقم 87 والتي اعتمدها المؤتمر العام لمنظمة العمل الدولية في 9 تموز/يوليه 1948، في دورته الحادية والثلاثين تاريخ بدء النفاذ: 4 تموز/يوليه 1950، وفقا لأحكام المادة 15. حضر اللقاء ممثلي مركزيات نقابية ومنظمات حقوقية وجمعيات المجتمع المدني، وأساتذة جامعيون، وخبراء وصحفيون وطلبة باحثون. ولقد تم التذكير في البداية [...]

Livres: Le CERSS vient de publier “Qu’est ce que le pouvoir”de l’ancien président de Tunisie

A LA UNE

FORMATION DIPLÔMANTE EN TECHNICIEN SPÉCIALISÉ

معهد التنمية الاجتماعية يطلق خدمتي التكوين التفاعلي الرقمي عن بعد ونشرة الاخبار والمستجدات

Activités
أطلق معهد التنمية الاجتماعية التابع لمركز الدراسات والابحاث في العلوم الاجتماعية، خدمتي التكوين الرقمي التفاعلي عن بعد، وخدمة نشرة “الأخبار والمستجدات” لفائدة طلبة المعهد، بداية من شهر مارس 2020، بمختلف منصات مواقع التواصل الاجتماعي، التي [...]

AGENDA : Février 2020

3
MARS
  Réunion du groupe d’experts du CERSS sur les Libertés syndicales à 15hGrand Maghreb

Séminaire sur Les libertés syndicalesà 17h Grand Maghreb .



11
MARS
  Atelier de réflexion sur la question du rapport entre le changement climatique et la pauvreté en coopération avec l’Ecole doctorale de l’INAU, à l’Institut National de l’Aménagement du territoire et de l’Urbanisme .


15
MARS
  Journée d’études sur la jeunesse et la démocratie participative à Fés, avec des représentants de la société civile de la ville de Fès.



28 et 29
MARS
  Formations simultanées en droit du travail dans trois sites différents : Oujda, Béni Mellal, Dakhla, en partenariat avec l’école de formation des cadres de la Confédération Démocratique du Travail ".



29
MARS
  Journée d’études sur la jeunesse et la démocratie participative à Meknès, avec des représentants de la société civile de la ville de Meknès.



NEWSLETTER:

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers articles publiés!

CONTACT

Adresse1: Faculté de Sciences Juridiques Economiques et Sociales, Boulevard des Nations Unies, Agdal – CP. 10080 Rabat.

Adresse2: BP. 721, Agdal, Rabat.

Adresse3 : 14, Avenue d’Alger, Immeuble B, Appartement n°3, Hassan, CP.10020 Rabat

E-mail1: cerss1993@gmail.com
E-mail2: info@cerss.org

Tél/Fax: + 212 537 76 06 76

Statistiques de visites

  • 0
  • 470
  • 830
  • 8 287
  • 19 658
  • 3 275 799

Diagnostic de territoires, politiques publiques locales et participation. Notes de terrain dans les Provinces du Nord

Editorial
Abdallah Saaf / Communication à la Maison du Maroc le 19 septembre 2019 colloque su le développement des Provinces du Nord. La carte géographique du Nord du Maroc met en relief un ensemble de grandes villes comme Tétouan, Chefchaouen, Larache, Lksar El Kebir, El Hoceima, mais aussi quelques bourgs de tailles variables, depuis les plus petites aux plus grandes. La région est à vue d’œil enclavée. Les territoires du Nord sont restés longtemps comme en retrait, avec peu d’infrastructures.La route qui relie El Hoceima au pré-Rif dénommée « route de la mort », ou « route de l’enfer », constituait une fracture avec l’intérieur du pays, et cela a pendant longtemps contribué au maintien de la région dans un état d’arriération marqué. Le fameux projet de la « Route de l’Unité » devant relier le Nord au Sud constituait un défi à la nature, au déficit en infrastructures, et entendait symboliser l’activation des processus d’intégration nationale.Du côté des populations, deux grandes ascendances dominent la région : les JBALAS et les RIFAINS. Sur le plan économique l’Ouest vit de la petite agriculture de subsistance, avec un paysannat nombreux, à part la zone du Loukkos, tandis que l’Est (Targuisst, Kétama..) vit d’expédients ( petite culture de subsistance, pêcheries, culture du kif, contrebande, immigration…). Du point de vue de la culture et de la langue, l’espagnol a une présence significative dans et à côté des parlers locaux.Cela avait posé au lendemain de l’indépendance, la question de la normalisation de l’enseignement et son uniformisation par rapport au système national d’enseignement public. Un autre trait des provinces du Nord, lieux où sont enterrés de nombreux saints, est d’être porté par une religiosité accentuée.Par ailleurs, du fait de la colonisation espagnole et à la différence de la colonisation française, la région a connu peu de réformes. Les Espagnols par exemple n’ont pas introduit le titre foncier, ni l’équivalent du DOC, entre autres… Sur le plan historique les provinces du Nord ont connu une trajectoire difficile, fragmentaire, complexe. Le territoire a connu bien des évolutions, notamment les effets de la perte de son statut international par Tanger, le départ de capitaux, et suite aux guerres d’Abdelkrim, et celles menées contre lui, et plus tard lors des événements d’après l’indépendance, de nombreux Rifains se sont éparpillés à l’intérieur du pays comme à l’extérieur. En dépit de l’ensemble de ces données, le processus d’intégration nationale a fait son œuvre. L’Etat s’est impliqué dans le développement de ces provinces. Entre autres démarches le projet DERRO mis en œuvre pour endiguer et à terme faire disparaître la culture du cannabis a connu nombre de réalisations face aux habitudes et usages traditionnels des populations de la région. L’Agence du Nord a œuvré dans des conditions difficiles pour faire face au sous-développement de ces territoires. Dés les années 90, un certain désenclavement a commencé à s’affirmer, du fait notamment de l’action de l’Etat en coordination avec les élus, une évolution vers le mieux a commencé à se faire sentir. A partir de 2000, avec les visites royales régulières, la région a connu l’installation de grandes infrastructures : autoroutes, ports, le complexe Manar El Moutawassit, la route méditerranéenne… Nombre d’analystes ont commencé à affirmer que la région, qui jusque là accusait de grands retards, se retrouvait désormais dans la moyenne nationale, en dépit de la persistance d’aspects négatifs (la femme, le chômage élevé, l’insuffisance des activités économiques…). Ce survol des profils des provinces du Nord peut donner l’impression que l’Etat apparaît comme l’acteur exclusif des actions publiques de développement qui y sont menées, que peu d’acteurs autres que l’Etat s’y meuvent, que notamment les populations n’y participent peu ou pas. Cependant force est de constater combien est impressionnante la participation des populations à l’action publique… Derrière le rideau étatique, une participation citoyenne consistante s’est déployée. La région est structurée par des dynamiques de participation fortes et multiformes. Des rencontres, réunions publiques de haute signification ont marqué l’histoire de la région, comme lors de l’expérience de justice transitionnelle dans la perspective de « la réparation » des préjudices subis par cette partie du territoire national, et comme dans le cadre des réunions régionales préparant l’élaboration de la Charte de l’aménagement du territoire. De grandes consultations citoyennes ont été organisées par les différents départements au cours des deux dernières décennies. De nombreuses actions dites de proximité y ont été entreprises. Le travail participatif animé par la société civile y a été et y est considérable : prise en charge de la formation des élus, des agents des services déconcentrés, mise en place d’équipements sociaux, (réalisations de locaux, sièges d’instances civiles, édification de maisons de citoyens,création de crèches…), appui de proximité aux associations locales, travail de renforcement de la participation citoyenne dans les processus du développement local. Des dizaines de communes ont fait l’objet de cet appui. Trois approches dominent toujours : l’approche droits, l’approche genre, l’approche participative. Relevons aussi le brassage des cultures qui ne cesse de s’effectuer à l’occasion de ces « participations » souvent massives, entre les coopérations étrangères (Pays-Bas, Belgique, Espagne, etc…), la diaspora marocaine originaire du Nord et les militances associatives locales. Lors des dernières élections, un fait notable a été relevé : un certain renouveau des élus s’est dégagé et parmi les nouveaux élus l’émergence des élus associatifs,précisément ceux qui ont une expérience du travail de proximité, a été constatée. La fibre « participationniste » des provinces ne fait pas de doute. Ces interactions entre l’action publique et les populations dans les provinces du nord, permettent cependant de formuler les observations suivantes : 1)Parler de développement territorial, consiste à mettre en œuvre des décisions sur des orientations et actions adaptées aux ressources et besoins spécifiques du territoire concerné. Derrière les actions locales se déploient des décisions qui visent la modification des situations locales, la perspective de remédier à leurs faiblesses, leurs failles, ou pour consolider leurs atouts.Comme agir exige une bonne connaissance des particularités du territoire, cela impose de s’incruster dans les intérêts locaux par le diagnostic, la négociation collective, les [...]