Le numérique et l’égalité des chances dans le domaine de l’éducation

Le CERSS (le Centre des Etudes et Recherches en Sciences Sociales) et le FCDM(le Forum Civil Démocratique Marocain) organisent le 5 mai 2022, de 18h30 à 20h (heures marocaines), un atelier dans le cadre actuel du Forum Social Mondial de Mexico, à distance, sur  “ Le numérique et l’égalité des chances dans le domaine de l’éducation ».

 Poser la question de l’égalité des chances dans le domaine de l’éducation face au numérique revient à poser celle de l’éducation numérique en relation avec la culture digitale, les difficultés d’inclusion, les enjeux d’inégalité numérique éducative, et plus globalement la fracture numérique dans le domaine de l’éducation. Il convient de la soumettre à un examen critique, à la réflexion collective et au débat politique.

L’évolution exponentielle des innovations technologiques se manifeste par une disponibilité des matériaux importante, avec changement du comportement des usagers (clients ou citoyens). Les innovations technologiques sont passées de l’état de produit de luxe à celui de première nécessité, produisant un changement des modes de réflexion et d’action, véritable enjeu stratégique impactant la société, le territoire, les modes d’occupation et de production.  Les inégalités numériques viennent souvent renforcer les inégalités sociales, les démunis par le social le sont aussi pour l’accès aux NTIC . Le numérique oblige à une réinvention des modes relationnels et d’être, la vie quotidienne …

L’intégration du numérique dans le domaine de l’éducation a ouvert de nouvelles pistes et solutions. La conjoncture COVID a poussé à adopter des modes d’enseignement se basant sur Internet, ce qui a généré plusieurs questions sur la capacité des systèmes éducatifs à accompagner ce changement, et sur la capacité du nouveau mode d’éducation à assurer la qualité et les méthodes. la nécessité de la formation des enseignants à l’enseignement à distance, ou le recours à la télévision pour permettre aux populations les plus fragiles d’accéder à l’éducation. On a vu comment des ONG et les Etats eux-mêmes ont lancé différentes initiatives. 

A l’heure du discours public sur la fracture numérique, la question liée à la capacité de l’E-inclusion à rétablir la justice sociale se pose avec acuité. Jusque là, la fracture numérique est traitée dans une perspective techniciste marginalisant la dimension sociale. On se doit de distinguer les disparités liées à l’accès au numérique (population aisée ou celle démunie, filles garçons, urbain rural..) et à celles liées à la compétence des usagers, une logique qui intègre le caractère fonctionnel. Trois formes d’inégalités sont distinguées: des inégalités numériques liées à l’avoir, celle liées au savoir, et celles liées au pouvoir. Quelles pratiques ?Si l’enseignement à distance représente la solution ultime en temps de crise, cette solution comprend des marges grises qui peuvent nuire à la matrice des valeurs des sociétés.

La rencontre porte sur la fracture numérique dans l’enseignement (riches et démunis ; urbains et ruraux, langues nationales, parlers locaux et langues étrangères, genre, etc…). Il s’agit à la fois de réfléchir à ce qui s’est passé dans plusieurs pays pendant la pandémie, écouter et étudier différentes expériences, en tirer  des  enseignements, anticiper..

Intervennants :

Abdeljebbar Arrach

Malika Eddakhch

Mohssen Ahmadi

Arnaldo Serna

Mohammed Benhlal

 

A propos CERSS مركز الدراسات 277 Articles
Administrateur du site

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*