Les réformes des systèmes de protection sociales comparées dans les sociétés du Sud

Le CERSS (le Centre des Etudes et Recherches en Sciences Sociales) et le FCDM (le Forum Civil Démocratique Marocain) organisent le 5 mai 2022, de 17 heures à 18 heures marocaines, un atelier dans le cadre actuel du Forum Social Mondial de Mexico, à distance, sur la vague en cours des réformes de protection sociale dans nombre de sociétés de Sud.

Les tendances récentes de renforcement de l’Etat social se sont affirmées bien avant la pandémie et redonnent une force nouvelle aux projets de réaménagements de la protection sociale dans les Etats du Sud. Ces derniers ont pris conscience une nouvelle fois de la nécessité de réformer leurs systèmes de protection sociale.

Il s’agit dans cette rencontre de visiter quelques expériences et de tenter de mieux comprendre les dynamiques politiques portées par les transformations des systèmes de protection sociale, sous trois angles d’analyse: les réformes sectorielles comme par exemple les réformes des retraites, les réformes de l’assurance maladie, les réformes des assurances chômage et des politiques d’emploi, les politiques de prise en charge des personnes dépendantes; les trajectoires nationales; les réformes structurelles telles les réformes du financement de la protection sociale, les changements de modes de gouvernance…

Quel que soit le modèle de protection sociale adopté, qu’il soit beveridgien, bismarckien, hybride ou autre, tous ont connu des évolutions notoires. Les systèmes d’inspiration bismarckienne, fondé sur les assurances sociales (les droits fondés sur la situation dans l’emploi, les prestations contributives, ceux dont le financement est fondé sur les cotisations sociales, ceux dont la gestion inclut les partenaires sociaux) sont confrontés à des difficultés  liées aux particularités de leur système: exclusion pour les personnes privées d’accès à l’emploi, coût du travail lié au financement par cotisations sociales, difficulté à faire passer des réformes du fait du nombre et de la nature des acteurs concernés. Les institutions propres à ces systèmes de protection sociale contribuent à leur résistance au changement.

Dans ces réformes plusieurs démarches peuvent être distinguées : les politiques de retrait du marché du travail et d’augmentation des cotisations sociales ; les politiques de maîtrise des dépenses sociales ; les politiques de réformes institutionnelles ; les politiques de réformes structurelles… Quelques dimensions principales s’imposent encore à l’analyse: Qui a droit aux prestations?; Quels sont les types de prestations offertes?; Qui paie et comment?; Qui décide et qui gère?

L’atelier essaiera de comparer entre différentes expériences (Maroc, Sénégal, Tunisie, Côte d’Ivoire, France, Belgique, et différentes perspectives de réforme et à dégager quelques enseignements de ces politiques comparées de protection sociale. Cet atelier est la première étape d’un travail plus important qui revêtirai la forme d’un ouvrage collectif couvrant un champs d’études plus large.

Intervenants :

Elhadj Papa Abdourahim Sy (Sénégal)

Rachid Farés (Maroc)

Hanane Serhini (Migrations)

Mohamed El Moubaraki (France)

 

 

A propos CERSS مركز الدراسات 277 Articles
Administrateur du site

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*