3éme Conférence Internationale sur la liberté des médias – UDS session d’hiver 2014 – Rabat 14-15 Novembre

La Xème Université du Développement Social  session d’hiver organisée par le CERSS à Rabat, les 14et 15 Novembre, , portera sur « La liberté des médias et les garanties institutionnelles, législatives et  judiciaires. Approche   comparative ». Il s’agit de la troisième rencontre à porter sur la question des médias dans le nouveau contexte politique et institutionnel Marocain, après la session de Novembre 2012  et celle de Novembre2013 sur « La liberté de la presse à l’épreuve de l’évaluation ». Toutes deux ont porte sur les fondements, les critères, les méthodes, les typologies, les classements des évaluations pratiquées à travers le monde. D’où le sous titre commun aux deux rencontres : « Evaluer l’évaluation ».

Ainsi, après la question portant sur la mesure de la liberté d’expression, l’attention est focalisée sur la dimension des garanties institutionnelles, législatives et judiciaires. Dans la phase actuelle, l’idée de garantie est devenue une préoccupation majeure, après les accumulations faites dans le domaine de la démocratie et des droits de l’homme en termes de choix et d’orientations. On peut la considérer comme une étape avancée dans la construction de l’Etat de droit au Maroc, du moins depuis 2011. Les acteurs ne se satisfont plus des déclarations de principes ou des professions de foi, d’affirmations attestant de leur attachement aux valeurs de l’Etat de droit, mais exigent en plus l’institutionnalisation de garanties, de procédures, de bonnes pratiques vérifiables et mesurables.

Sans doute tout cela est-il lié aux particularités de chaque secteur. Ainsi concernant le secteur des médias la recherche de garanties s’explique par les facteurs suivants :

  • Dans un contexte encore marqué par les événements du printemps arabe à la fois comme étincelle, épiphénomène et de chercheur de processus toujours à l’œuvre, même trois ans après, le contexte est aussi marqué par l’explosion et la généralisation de l’internet…: Les élans de libération ont pu paraitre faibles, non durables, passibles de régression, de récession, et atrophie sous l’influence des structures de conservation et celle des groupes de pression…

-De même y incite le caractère poreux et incertain du modèle économique des médias en général et de la presse électronique en particulier ;

-Les effets de la culture politique autoritaire, les démarches politiques fondées sur la volonté d’hégémonie, de domination, de maitrise de la société ;

-Le faible enracinement de l’éthique professionnelle propre au domaine, les déficits dans la formation et l’encadrement… ;

-Les évaluations réalisées souffrant d’imprécisions, de lacunes, de préjugés, elles sont discutables et ne résistent pas aux épreuves des événements.

-S’y ajoute la fragilité de la stabilisation sécuritaire et politique.

 En conséquence plusieurs questionnements se présentent à l’analyse :

-Quelles sont les garanties plausibles sur la base de la liberté et de l’indépendance des journalistes. ?

-Quelles garanties institutionnelles au regard de la question de l’auto-organisation du secteur aux plans syndical, entreprenarial, des institutions de recherche, de formation, de veille, des comites d’éthique.. ?

-Quelles garanties judiciaires dans le cadre de l’indépendance, l’innovation, l’accès à l’information… ?

-Quels cadres, quelles institutions de protection de la presse et des journalistes contre les menaces, les agressions, les violences… ?  

A propos CERSS مركز الدراسات 152 Articles
Administrateur du site

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire