Le CERSS s’est toujours défini en tant qu’acteur de la société civile, autonome,  comptant avant tout sur ces moyens propres et le travail le plus souvent bénévole de ses chercheurs. Il entend s’investir  davantage dans la recherche fondamentale  de longue  haleine. Les membres du CERSS,  fondé en 1993 par un petit groupe de  chercheurs indépendants, et qui fêtent dans les prochaines semaines  son vingtième anniversaire,  n’ont jamais  souhaité se lancer  dans des exercices de communication sans intérêt. Ils souhaitent surtout relever les grands défis que posent la recherche, la réflexion et l’élargissement du débat public dans notre pays, notamment  au plan politique et stratégique.
Une vie civile soutenue
Depuis sa création, le CERSS a tenu six Assemblées Générales: 1993 date de sa création, la suivante a eu lieu en 1998, la troisième a eu lieu en 2003, en 2004 eût lieu la quatrième. Il y eut une cinquième en 2008 et une sixième en mars 2012. Le Centre a été créé en 1993 et a pu  maintenir un niveau d’activité dont rend compte l’historique publié sur le site www.cerss.org. De l’ensemble de ses travaux, actions et programmes, le CERSS a conservé une base de données impressionnante des participants et intervenants à ces activités. Cet historique rend compte de l’essentiel des activités de 1993 à décembre 2012. Les diverses faces de l’évolution du CERSS représentent un échantillon significatif des champs d’investigation et d’intervention couverts.
L’accroissement du rythme des activités du CERSS
Le  rythme des activités, parvenu à une cadence de croisière, est allécrescendo : au départ, les domaines d’intervention étaient circonscrits sur une base conventionnelle: conférences, journées d’études, séminaires, dialogues, colloques, ateliers, tables-rondes, cycles de formation…Les conférences et séminaires se sont renforcés au fil des ans et se sont constamment diversifiés touchant à plusieurs thématiques pertinentes et/ou pressantes.
L’affirmation de la vocation du CERSS comme centre de réflexion et de prospection stratégiques
Le Centre s’est tout au long de ses années d’existence affirmé comme un lieu de décryptage de l’évolution des questions de sécurité au sens soft et hard dans la région, comme un institut d’évaluation des risques et des dangers qui pèsent en particulier sur le Maghreb en général et sur le Maroc en particulier (la question des réformes politiques, les aspects relatifs à la démocratisation, la situation culturelle et linguistique, les conflits de la région, le terrorisme, les risques économiques et sociaux, les politiques de développement social..).
Le CERSS foyer multidisciplinaire de convivialité et de rencontres humaines entre chercheurs.
Le CERSS a réussi à créer autour de lui un réseau de relations sociales assez compact de chercheurs, d’intellectuels, , d’académiciens, d’enseignants-chercheurs, de jeunes chercheurs,  d’artistes,d’étudiantes et d’étudiants des différentes branches des sciences sociales..Le CERSS dispose des recensements  des personnes (étudiants, associatifs, fonctionnaires,..) qui au cours de plusieurs années ont fréquenté ses activités et continuent à le faire. Et c’est sans doute l’un de ses plus grands motifs de fierté que d’avoir rassemblé autant de monde, même si le milieu universitaire est devenu assez trouble, beaucoup parmi ceux qui ont approché le centre et  manifesté de l’intérêt pour ces activités, quelques uns ont marqué des passages trop rapides, trop opportunistes, et les préoccupations de recherche ne les ont pas trop retenus. Beaucoup cependant et cela est fort réconfortant sont restés attachés au centre depuis des années et jusqu’à aujourd’hui. Le CERSS est resté à base de volontariat, une militance propre au monde de la recherche, de la réflexion, une démarcation des chasseurs de primes, des brocanteurs des indemnités..Ce qui le distingue de nombre de structures similaires.
Le CERSS  comme centre de formation
Le CERSS s’est aussi progressivement renforcé comme centre de formation. Les universités d’été et d’hiver ont constitué une grande aventure. Elles ont été tenues selon une périodicité régulière. Quelques milliers de participants et d’intervenants ont fréquenté à ce jour l’Université du Développement Social (UDS). Plus de 4000 étudiants ont fréquenté les activités du CERSS, soit (200X16=3200 formés, plus des centaines qui ont bénéficié des activités scientifiques et de formation épisodiques du Centre. L’UDS est devenue une sorte d’Université à multiples dimensions, avec ses deux grands axes (UDS/session d’Hiver, valeurs, culture, langues et développement social..), l’UDS/session d’Eté quant à elle est consacrée aux Transitions Démocratiques comparées, sur la base d’approches multidisciplinaires, abordant plusieurs thématiques(constitutions, partis politiques, médias, sociétés civiles..) avec la participation de grands spécialistes. Une des dépêches du dernier lot de rapports diplomatiques dévoilé par wikileaksmontre l’intérêt montré par l’ambassade d’une grande puissance à ces activités. Sur le catalogue de ceux qui ont participé à l’Université ouverte euro-méditerranéenne figure de grands noms d’intellectuels de réputation mondiale (tels A.Khatibi, Mohamed Abed El Jabiri..) et hautes personnalités politiques (tels Mario Suarez..). Le CERSS est devenu aussi un centre de formation très actif et cette orientation connaît actuellement une dynamique significative. Ses programmes se sont enrichis. Que l’on en juge : les cycles de formation sur les techniques de recherche, les sessions de l’Université du Développement Social, le DESA devenu Master, les formations longues pour formateurs, les formations de moyenne et courte durée.. Il faut distinguer dans les activités du CERSS, celles qui ont un caractère principalement universitaire. Bien que le Centre dispose d’un statut d’association, de ce point de vue, il est intervenu comme au sein de l’Université marocaine en mettant sur pied un DESA Management du Développement Social dûment accrédité en 2004, avec son doctorat, devenu Master, puis Master spécialisé en 2005. Il vient de mettre au point un projet de Licence Professionnelle.. Le succès de cet enseignement purement CERSS au sein de l’université n’est plus à démontrer : des centaines de candidatures (en moyenne de 600 à 700 demandes depuis 2003) se présentent chaque fois et dont nous ne pouvions retenir que quarante par promotion..
La planification de la recherche 
Le CERSS a élaboré son premier plan triennal entre 2007-2010. Celui-ci a constitué une occasion de se livrer à l’exercice de la gestion de la recherche dans une perspective stratégique…Aujourd’hui, un deuxième plan triennal a été mis au point. L’idée de mettre sur pied un programme de recherche pluriannuelle peut être considérée comme une grande innovation. Elle exprime l’existence d’une vision globale de la recherche, des choix, des objectifs qui sont ceux-là mêmes déclarés dans les statuts du CERSS.
Création d’un pôle d’enquête et de sondage
La création par le Centre  d’un pôle d’enquête et de sondage constitue une réalisation importante. Cette instance est devenue effective. A partir d’un embryon expérimental en quelques années, le pôle est devenu l’une des réalisations les importantes de la période passée. Le pôle compte à son actif une douzaine de grandes enquêtes nationales (sur une base d’échantillons de 1200 personnes)
Le développement du partenariat national et international
Les partenariats se sont développés dans plusieurs sens : le plus important est le RNSSC, dont l’appellation a changé depuis, en devenant le Réseau des Centres d’Etudes Stratégiques. Il regroupe les centres allant de l’Afrique du Nord, en passant par les pays du Moyen –Orient jusqu’à ceux de l’Asie du Sud-Est. Il a été co-fondateur, leader et aujourd’hui membre d’Euromesco, réseau euro-méditerranéen regroupant les centres d’études stratégiques du nord et du sud de la Méditerranée. Il a été co-fondateur, et est le centre leader(jusqu’à la prochaine assemblée générale) du réseau d’ArabReform Initiative (ARI). Il est membre du Réseau-Development Finance Network, affilié à l’OCDE. Il est membre du réseau Profadel(Programme pour l’amélioration de l’offre de formation-Profadel) qui regroupe des instituts d’Afrique et d’Amérique latine.Il est également membre de réseaux importants animés par différentes organisations internationales parties du système onusien (entre autres le PNUD), ou autour de l’USAID,etc… Par ailleurs, la participation du CERSS est sollicitée par plusieurs universités européennes dont le Cerss est partenaire (Université de Grenade..).  
Le CERSS comme soutien aux structures de recherche en sciences sociales.
Les structures et activités du CERSS ont souvent joué le rôle d’incubateurd’idées et de projets d’investigations, d’idées et de brassage d’opinions et de points de vue. Le CERSS a joué le rôle de soutien pour un certain nombre de structures de recherche. Ainsi l’Association Marocaine de Science Politiques a bénéficié du soutien du CERSS aussi bien lors de sa création qu’au cours de ses premiers pas dans ses activités,  la publication de sa revue, jusqu’au dernier congrès de cette association.De même le CERSS est le principal appui de la Fondation Mohamed Abed El Jabiri pour la Pensée et la Culture et a joué un rôle important dans sa création et ses activités. Le CERSS qui a également lancé le Groupe d’étude sur les Migrations qui aujourd’hui vole de ses propres ailes.
Le CERSS est sollicité comme entité civile
Le soutien à la société civile en particulier son prolongement le réseau associatif constitué par le Forum Civil Démocratique Marocain (FCDM)(constitué de centaines d’associations à travers l’ensemble du pays),  tout en maintenant une distance critique avec les acteurs quels qu’ils soient. C’est dans cette  perspective que s’inscrit sa participation au Forum SocialPolycentrique de Bamako,  au FSM de Dakar, son appartenance au Réseau Euromed Civil, sa présence dans les activités d’Espace Associatif, etc..
Les nouveaux défis de la gestion du CERSS
Les nouveaux défis de la gestion du CERSS ont été relevés tant bien que mal. La gestion est devenue plus complexe : l’administration au jour le jour est devenue plus lourde et plus prégnante. Le CERSS a développé des capacités de gestion importantes malgré la rareté des moyens. Elles restent cependant limitées. Tout se faisait dans un esprit amateur. Il s’impose désormais de les prendre en charge et d’adapter les dispositifs de management et de gestion de ses différentes activités et structures aux dimensions et à l’ampleur de ses champs d’action et de son rayonnement.
Les publications du CERSS
Le CERSS dispose de Périodique( DafatirSiassiya ( mensuel ), Abhath ( trimest. Il publie  annuellement un Rapport stratégique (annuel ), une revue sur l’enseignement (Attanawiya)..Des  Collections du Centre ont vu le jour, ainsi des dossiers publiés par les Editions du CERS, les ouvrages publiés dans le cadre de la collection qui porte le titre de « Critique de la politique ».

Laisser un commentaire